Un plan d’aide pour les start-up

Print Friendly, PDF & Email
© GreenUnivers

Outre toutes les mesures de soutien aux entreprises déjà annoncées par le gouvernement pour les aider à surmonter la crise Covid-19, un plan d’urgence ciblant spécifiquement les start-up de près de 4 Mds€ a été annoncé ce matin par le Secrétariat d’Etat chargé du numérique. Il concerne donc aussi les jeunes pousses

Il prévoit quatre grandes mesures : 

1/ Le financement de bridges pour des start-up qui étaient en cours de levée de fonds ou qui devaient en réaliser une dans les prochains mois et qui sont dans l’incapacité de le faire du fait de la contraction du capital-risque. Une enveloppe de 80 M€, financée par le Programme des Investissements d’avenir (PIA) et gérée par Bpifrance, est allouée à ce dispositif. Quelles sont exactement les start-up qui pourront en bénéficier ? Interrogé sur ce point, le Secrétariat d’Etat chargé du numérique a répondu : « toutes les entreprises développant des produits et services innovants ». Des critères plus précis seront sans doute indiqués dans les prochains jours. 

2/ Des prêts de trésorerie garantis par l’Etat pouvant aller spécifiquement jusqu’à deux fois la masse salariale en France en 2019, ou 25% du chiffre d’affaires annuel s’il est plus élevé. Ces prêts seront distribués à la fois par les banques privées et Bpifrance, qui lance un produit dédié. Ils devraient représenter 2 Mds€ au total.  

3/ Le remboursement accéléré par l’Etat des crédits d’impôt sur les sociétés, restituables en 2020, dont le crédit impôt recherche (CIR) pour l’année 2019, et des crédits de TVA.

4/ Le versement accéléré des aides à l’innovation du PIA déjà attribuées mais non encore versées, pour un montant total estimé de 250 M€. Bpifrance et l’Ademe vont accélérer le paiement des aides à l’innovation du PIA, comme les concours d’innovation, en versant par anticipation les tranches non encore distribuées pour les dossiers déjà validés. Par ailleurs, les prochaines échéances de remboursement pour les d’avances remboursables ou assorties de redevances sont reportées jusqu’à 6 mois.