Total rachète le plus gros projet éolien flottant du monde

Print Friendly, PDF & Email
(c) Principle Power

Décidément, lorsque Total investit dans les énergies renouvelables, il ne fait pas dans la demi-mesure. Le groupe pétrolier a pris une participation de 80% dans un projet éolien flottant de 96 MW au Royaume-Uni. Si le projet est encore à un stade amont, il se positionne comme le plus puissant connu au monde, devant Hywind Tampen (88 MW) mené par un autre acteur issu du monde des hydrocarbures : Equinor.

Erebus

La transaction, dont le montant n’a pas été dévoilé, prévoit que ...

la filiale Total New Energies prenne 80% du projet Erebus, situé en mer Celtique au Pays de Galles, aux côtés de Simply Blue Energy, un développeur spécialisé dans les énergies marines et l’aquaculture qui a lancé le projet. Ensemble, ils formeront Blue Gem Wind, une joint-venture (80/20) chargée de mener à bien l’installation, située à une profondeur d’eau de 70 mètres. Le parc en est à une phase très amont, les permis étant encore en cours d’instruction par les autorités britanniques et la mise en service prévue au mieux pour 2025.

Erebus injectera sa production sur le réseau gallois et ne devrait donc pas servir à alimenter en électricité des plateformes pétrolières ou gazières, contrairement à Hywind Tampen. Il faudra donc sans doute que le duo négocie un tarif d’achat ou remporte un appel d’offres dédié. Il y a de fortes chances que le flotteur soit fourni par Principle Power avec qui Simply Blue Energy a déjà commencé à travailler sur sa technologie WindFloat, mais interrogé par GreenUnivers, un porte-parole de Total indique que la décision « n’est pas encore fixée à 100% ». Le choix du turbinier devrait intervenir plus tard encore.

Il s’agit du premier investissement du groupe français dans l’éolien flottant. « Un segment à la fois très prometteur et technologique dans lequel Total apporte son expertise des opérations et de la maintenance offshore. Total a ainsi les atouts pour relever les défis technologiques et financiers qui conditionnent les succès futurs de l’éolien offshore flottant », s’est félicité Patrick Pouyanné, PDG du groupe. Dans l’éolien posé en mer, il avait fait sensation l’année dernière en annonçant son entrée en lice à l’appel d’offres de Dunkerque aux côtés du leader du secteur, le danois Orsted.

Petite anecdote : Erebus, nom du projet, est une divinité primordiale et infernale de la mythologie grecque personnifiant les ténèbres. Tout un programme…