La Chine a commandé beaucoup d’éoliennes offshore en 2019

Print Friendly, PDF & Email
(c) Goldwind

La Chine représente à elle seule une part de marché considérable dans les énergies renouvelables, particulièrement en matière de solaire ou d’éolien terrestre. Une domination qui épargnait il y a encore peu le segment éolien en mer, tiré par les pays européens. Mais l’année 2019 a marqué un tournant.

76% des éoliennes pour la Chine

C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude ...

de Wood MacKenzie sur les commandes d’éoliennes offshore sur l’année 2019. Les chiffres présentés ne laissent guère place au doute : sur les 17 GW commandés à travers le monde l’année dernière, 76% prendront la direction de l’Empire du Milieu. En prenant en compte l’ensemble du continent asiatique, la part s’élève à 88%. L’Europe, avec ses 1 939 MW, arrive loin derrière.

Si ces statistiques ne sont pas une grande surprise, la Chine étant devenu le premier marché mondial de l’éolien en mer en 2018 avec 1,8 GW installés pour cette seule année, c’est plutôt l’ampleur du différentiel avec l’Europe qui frappe. Les turbines commandées ayant vocation à être livrées dans les deux prochaines années, il y a fort à parier que la Chine va très rapidement rattraper, puis distancer les autres pays en matière de capacités éoliennes installées en mer. Pour rappel, fin 2018, le parc chinois éolien en mer installé s’élevait à 4 588 MW, contre 18 500 MW pour l’Europe à la même date.