Suivez les appels d’offres EnR : éolien en mer posé (suite)

Print Friendly, PDF & Email
Parc éolien en construction d’East Anglia One (c) Romain Chicheportiche

GreenUnivers publie aujourd’hui une nouvelle catégorie de sa rubrique « Appels d’offres renouvelables ». Le lecteur trouvera une synthèse des résultats (prix, volumes, lauréats, etc) de l’appel d’offres « éolien en mer posé » depuis le lancement de la toute première compétition en 2012. La stratégie française en matière d’éolien en mer posé prévoit l’attribution d’un ou deux projets cumulant 1 GW par an.

Aucun parc opérationnel

Les premiers parcs éoliens en mer posé poursuivent encore leur parcours du combattant. Ralentis par de nombreux recours devant diverses juridictions, ces projets ont également été menacés par le gouvernement français lui-même en 2019 en raison des niveaux des tarifs d’achats (entre 180 et 200 €/MWh), jugés disproportionnés par Emmanuel Macron au regard de la baisse des coûts intervenus ces dernières années. Les développeurs et l’Etat ont finalement trouvé un terrain d’attente en baissant les tarifs en échange d’une prise en charge du raccordement par RTE et d’une exemption du paiement de la concession du domaine public maritime.

En ce mois de février 2020, seul le projet au large de Saint-Nazaire a été libéré de tout recours, autorisant ainsi EDF Re à prendre sa décision finale d’investissement à l’automne 2019. Sauf surprise, il devrait donc être le premier parc éolien en mer commercial français. Sa mise en service est prévue en 2022.

Retrouvez toutes les données de l’appel d’offres éolien en mer posé depuis 2012

EDF Re truste la Manche

EDF Renouvelables, avec son partenaire Enbridge (+Innogy pour Dunkerque) a remporté 4 des 7 parcs attribués depuis 2012. C’est incontestablement le principal bénéficiaire des appels d’offres éolien en mer posé organisés en France. L’électricien tricolore a fait sensation en 2019 en remportant la compétition très disputée de Dunkerque grâce à un prix particulièrement compétitif : 44 €/MWh, soit un tarif trois fois moins élevé que ses propositions précédentes. Un prix qui n’a pas manqué de soulever des interrogations, certains n’hésitant pas à le rapprocher de l’issue de la renégociation des 6 premiers parcs éoliens en mer, dont 4 appartiennent à EDF Re. Ce dernier est désormais vu par certains de ses compétiteurs comme inaccessible sur le littoral nord de l’Hexagone en raison des économies d’échelle et de maintenance dont le groupe va bénéficier grâce à ses 4 parcs.

Une chose est sûre, la forte concurrence exercée sur la compétition de Dunkerque, et le prix record obtenu à cette occasion, a convaincu le gouvernement de revoir sa copie de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) avec des objectifs revus à la hausse : 1 GW à attribuer annuellement jusqu’en 2024.

Retrouvez notre rubrique générale des Appels d’offres EnR