EDF Re en 2019 : production en baisse, rentabilité en hausse

Print Friendly, PDF & Email
(@EDF)

EDF a bien terminé la décennie 2010. L’électricien national présentait ce matin ses résultats 2019 avec un chiffre d’affaires en hausse (71,3 Mds€ + 3,5%) et un Ebitda* généreux (16,7 Mds€, + 8,4%). Un hic quand même et pas des moindres : une dette franchement alourdie, apparemment à cause des normes comptables ; elle dépasse 41 Mds€ contre 33,4 Mds€ en 2018.

EDF Renouvelables prend sa petite part dans l’ensemble de l’activité, avec un chiffre d’affaires mondial de 1,56 Md€, en légère hausse (+ 2,9%). Mais sa production électrique est en diminution : 14,7 TWh (- 0,3 TWh), à comparer par ailleurs aux 379,5 TWh générés par les centrales atomiques du groupe en France.

Cessions lourdes

Cette baisse de l’activité doit beaucoup aux arbitrages d’EDF Re qui a revendu pour 560 M€ d’actifs aux États-Unis et en Pologne mais aussi et surtout en Ecosse, avec cette cession de 50% du projet de parc éolien en mer Neart na Gaoithe à l’irlandais ESB. L’année d’avant, les cessions étaient restées sous les 200 M€. EDF Re a ainsi dopé sa rentabilité en 2019 : l’Ebitda progresse de 33,5% à 1,2 Md€, mais perd 3,1 TWh de production, partiellement compensés par les parcs restants.

Côté renouvelables commandables, EDF a passé une ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.