Un rapport parlementaire appelle à la prudence sur le biokérosène

Print Friendly, PDF & Email
Jean-François Césarini et Bertrand Pancher, co-rapporteurs, Stéphane Demilly, président de la mission.

Elle a été lancée en 2018 par Stéphane Demilly, député UDI de la Somme, suite à la controverse toujours d’actualité sur la consommation d’huile de palme par la raffinerie de La Mède : la mission d’information parlementaire sur les agrocarburants a débordé de son cadre initial pour produire un rapport global sur le sujet, consultable ci-dessous. Il est clairement engagé en faveur de cette solution, prônant « un soutien et une incitation plus importants au développement de biocarburants sur notre territoire national » et « des négociations, à l’échelle européenne, pour déplafonner l’incorporation à 7% des biocarburants de 1ère génération ». 

De petites unités de raffinage

Cela dit, interrogé sur les préconisations essentielles à retenir, Jean-François Césarini, député LREM du Vaucluse et co-rapporteur avec Bertrand Pancher, député radical de la Meuse, met l’accent sur la deuxième génération, issue de résidus : « nous sommes à la fin de la première génération et au début de la deuxième », estime-t-il, convaincu par ailleurs que les agrocarburants produits localement, par de petites unités de raffinage, vont représenter une alternative crédible aux véhicules électriques à batteries. Bertrand Pancher signale pour sa part l’intérêt des kits de ...