Les surprises de la nouvelle Programmation pluriannuelle de l’énergie

Print Friendly, PDF & Email
(crédit : PGE)

« Un bon compromis a été trouvé pour le biogaz », estime Elizabeth Borne. Lors de la présentation de ses vœux ce matin, la ministre de la Transition écologique et solidaire n’a pas dévoilé grand-chose de la version définitive de la PPE. Et pourtant, elle ne manque pas de nouveautés ! La version validée par l’Elysée fait bouger les lignes pour l’éolien terrestre et offshore, le biogaz et l’hydrogène, selon nos informations. Elle sera mise en consultation publique lundi 20 janvier, de même que la Stratégie nationale bas carbone pour 2050.

Première information : pour le biométhane injecté, la baisse du tarif d’achat va être moins brutale que prévu. Mais ce sera selon des modalités complexes et quand même très économes des deniers publics. Différents tarifs d’achats sont désormais attachés aux tranches de puissance des méthaniseurs. Dans la dernière version, le volume de production pour 2023 reste ramené à 6 TWh – la PPE conçue en 2016 prévoyait 8 TWh – sous réserve que rien ne bouge dans les heures qui viennent.

Feu orange pour l’éolien terrestre…

Les nouvelles ne sont pas pas de la même tonalité pour l’éolien terrestre, dont les objectifs évoluent. A ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.