Suivez les appels d’offres EnR avec GreenUnivers !

Print Friendly, PDF & Email
(c) Pixabay

En ce début d’année 2020, GreenUnivers met en ligne un nouvel outil professionnel pour ses abonnés : la rubrique « Appels d’offres EnR ». Ce service agrège les données clés des appels d’offres nationaux consacrés aux énergies renouvelables : volumes, prix, calendriers, cahier des charges, classement des lauréats, etc. Vous retrouvez en un clin d’œil toutes les informations dont vous avez besoin pour les compétitions.

Solaire : Engie domine

L’appel d’offres CRE4 parcs au sol inaugure la section « Solaire » (en accès libre). Sans surprise, Engie domine le classement des lauréats avec pas moins de 703 MWc remportés sur les six premières sessions, loin devant Urbasolar (467 MWc), devenu propriété du suisse Axpo, et Total (408 MWc) au travers de ses filiales (Total Solar et Total Quadran). Les prix moyens oscillent dans un intervalle étroit compris entre 58 et 64 €/MWh selon les sessions. Après avoir atteint un point bas lors de la 4ème tranche en mars 2019, les prix ont depuis remonté. Reste deux compétitions de respectivement 850 et 1 000 MWc à attribuer au cours de l’année 2020.

Suivront dans les prochains jours la publication des rubriques appels d’offres Autoconsommation (>500 kWc), Innovation, et celui sur les Bâtiments, serres, hangars et ombrières (100 kWc – 8 MWc).

Eolien terrestre : pas de français sur le podium

TTR Energy prend la première position du classement des développeurs lauréats de la rubrique éolien terrestre. Peu connu, le développeur basé à Bruxelles, est suivi par la filiale de développement du fabricant de turbines Nordex, confirmant la stratégie pour l’instant payante de glisser vers l’aval de la chaîne de valeur. Boralex, Total-Quadran et Axpo-Volkswind complètent ce top 5, attributaires de la moitié de la puissance totale accordée (1 713 MW) lors de ces 4 premiers rounds.

En matière de volumes, la deuxième tranche n’a attribué que 118 MW (sur 500 MW) en raison d’une sous-souscription qui s’explique en partie par la suppression en décembre 2017 de l’Autorité environnementale par le Conseil d’Etat. Reste deux sessions de respectivement 630 et 752 MW pour cette année. Les prix moyens oscillent sur les quatre sessions entre 63 et 68 €/MWh.

Hydro : les partenariats gagnants de VNF

Les appels d’offres pour le développement de nouvelles capacités dans la petite hydroélectricité se caractérisent par une représentation importantes des entreprises locales d’énergie, à l’instar de la SEM de Grenoble (GEG ENeR) leader du classement. Cependant, en capacité cumulé, c’est l’établissement public Voies navigables de France (VNF) qui arrive premier (11,91 MW au total) grâce à ses associations avec d’une part JMB Hydro, et d’autre part Valorem. Parmi les acteurs privés, c’est le groupe Total qui prend la tête avec 8,4 MW attribués au travers de ses filiales JMB Hydro et Total Quadran.

Les prix moyens des deux premières tranches étaient respectivement de 87 et 90 €/MWh. Cette compétition prévoit une dernière session de 35 MW en 2020.