Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 6 décembre

Le Conseil de l’hydrogène, qui réunit 60 industriels, et la Banque européenne d’investissement (BEI) ont signé un accord pour identifier des projets hydrogène en recherche de fonds et les dispositifs de financement existants à la BEI ou ailleurs.

Akuo va construire un dispositif de stockage d’énergie par batterie d’une capacité de 23,4 MWh/6 MW aux îles Tonga. Le groupe a signé un contrat d’EPC avec Tonga Power Limited, l’opérateur public du réseau de l’archipel du Pacifique Sud. Conçu pour le déplacement de charge, il devrait être opérationnel au 3e trimestre 2020. Akuo avait déjà remporté un premier projet de stockage aux îles Tonga, d’une capacité de 5 MWh/10 MW, pour l’amélioration de la stabilité du réseau, qui sera mis en service à la même échéance. 

Sandrine Meunier a été nommée directrice de Rice, la direction R&D de GRTgaz. Depuis 2018, elle était directrice adjointe de la direction du système d’information du gestionnaire de réseau, après avoir notamment travaillé à sa direction technique et sur des sujets liés à l’hydrogène. Avant GRTgaz, elle était passée par GRDF et l’ex-Gaz de France. Elle remplace aujourd’hui Eric Courtalon, qui a rejoint le gestionnaire de réseau de transport brésilien TAG.

Dhamma Energy annonce avoir mis en service 900 kWc de toitures solaires dans l’Hérault, sur des bâtiments existants ou des hangars neufs. Le développeur-exploitant affiche un pipe de projets solaires supérieur à 3 GW en Europe, Amérique Latine et Afrique.

Le constructeur automobile General Motors et le chimiste LG Chem vont créer une co-entreprise pour produire des batteries pour voitures électriques. Les deux entreprises vont investir ensemble 2,3 Mds$ (2,1 Mds€) pour construire dans l’Ohio aux Etats-Unis une gigafactory d’une capacité de 30 GWh/an.

Jeudi 5 décembre

« Il faut que nous arrêtions d’avoir l’électricité honteuse dans le bâtiment, y compris au sein des électriciens eux-mêmes » : les propos d’Olivier David, chef de service climat et efficacité énergétique à la DGEC, lors du colloque de l’UFE, provoquent l’ire de la filière gaz et biogaz, à l’heure des arbitrages pour la future réglementation thermique des bâtiments neufs. L’association Coénove dénonce « une vision réductrice et partisane (…) à l’encontre d’un mix énergétique diversifié ».

Monabee a annoncé fin novembre le lancement d’une offre de stockage virtuel du surplus d’électricité, baptisée « Compte Épargne Solaire » et destinée aux particuliers producteurs d’énergie solaire en autoconsommation. L’entreprise lyonnaise avait lancé en février dernier son offre Energee’z d’autoconsommation pour les particuliers.

La Région Hauts-de-France n’a pas seulement adopté un plan sur la rénovation énergétique, elle a aussi voté une feuille de route pour développer la production, le stockage et l’utilisation d’hydrogène dans les transports et dans l’industrie.

Le démonstrateur industriel Jupiter 1000, qui vise à tester le power to gas, sera inauguré le 16 décembre à Fos-sur-Mer (Bouche-du-Rhône).

Mercredi 4 décembre

« La France vise une capacité nucléaire de 50% du mix énergétique en 2035. Si on ne crée pas de nouvelles capacités de production d’électricité renouvelable, par quoi remplace-t-on le nucléaire ? «  C’est la question posée par Jean-Louis Bal, président du SER à Marjolaine Meynier-Millefert, lors du débat d’ouverture de la Semaine de la Chaleur renouvelable, que la parlementaire a brusquement animé en recommandant d’expliquer clairement aux citoyens que les nouvelles capacités électriques françaises ne décarbonent pas la production.

Engagée dans une politique ambitieuse d’extension de ses réseaux de chaleur d’ici 2030, la Métropole du Grand Lyon, présente à la Semaine de la Chaleur renouvelable, signale viser 17% d’EnR dans la consommation d’énergie du territoire à la même échéance, via son schéma directeur. Interrogée par l’Ademe sur cet écart par rapport à la stratégie nationale qui prévoit 32%, la représentante de la collectivité a expliqué que dans cette zone urbaine dense qu’est la troisième agglomération française, les 32% sont inaccessibles et le gisement EnR & R s’y trouve déjà en grande partie mobilisé. La métropole préfère viser des objectifs réalistes.

Le Territoire d’Energie Orne a lancé un appel d’offres public pour la réalisation d’une centrale photovoltaïque de 4 MWc sur le site de l’ancien centre d’enfouissement technique de Colonard-Corubert, classé ISDND (installation de stockage de déchets non dangereux). La date limite de dépôt des offres a été fixée au 26 décembre 2019 à 12h.

Orsted a signé un corporate power purchase agreement (CPPA) avec Covestro, une entreprise chimique, sur une partie de la production du parc éolien en mer de Borkum Riffgrund 3 (900 MW) en mer du Nord. Covestro s’est réservé la production du parc offshore allemand à hauteur de 100 MW à un prix non précisé. S’il s’agit du plus important CPPA éolien en mer en Allemagne, il reste en-deçà de celui conclu entre là encore Orsted et Northumbrian Water Group portant sur l’intégralité de la production du parc éolien en mer de Race Bank, d’une capacité de 573 MW.

EDF Renewables North America et Shell Energy North America ont signé un PPA de 15 sur une tranche de 132 MWc du projet géant de Palen Solar, baptisé Maverick 7. La mise en service de la centrale est prévue pour la fin 2021.

Mardi 3 décembre

 « Il est incompréhensible que la France, avec le potentiel dont elle dispose, ne soit pas en pointe dans le domaine de l’éolien en mer. Nous allons y remédier ! (…) D’ici 2024, 1 GW d’éolien en mer sera attribué par an, soit 1 à 2 projets », a déclaré Emmanuel Macron lors de son discours aux Assises de l’économie de la Mer aujourd’hui à Montpellier. Selon des proches du dossier, le projet à Oléron, un temps naufragé, a désormais de bonnes chances de réapparaître. 

Total projette de faire fonctionner partiellement son usine de La Mède à l’hydrogène. Interrogé par GreenUnivers en marge du colloque de l’UFE qui se tenait aujourd’hui à Paris, Patrick Pouyanné, P-DG, a affirmé étudier un projet couplant un parc solaire dans le sud de la France avec un électrolyseur. « L’enjeu technologique réside dans le couplage de l’électrolyseur avec la production variable du parc solaire », a-t-il expliqué. 

« Une adoption de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) est espérée en janvier, au plus tard début février », a prévu Laurent Michel, directeur général de l’énergie et du climat, lors de l’ouverture de la Semaine de la chaleur renouvelable, confirmant la déconnexion de la PPE du calendrier de la Convention citoyenne pour le climat

Dan Brouillette a été nommé secrétaire d’Etat américain à l’Energie en remplacement de Rick Perry démissionnaire du poste en raison de la procédure d’impeachment qui vise Donald Trump et dans laquelle il est impliqué. Dan Brouillette était auparavant le secrétaire d’Etat adjoint à l’Energie.

Lundi 2 décembre

En mars 2020, la Commission européenne proposera une « loi climat européenne » pour « rendre irréversible la transition vers la neutralité carbone », a annoncé la nouvelle présidente de la Commission Ursula von der Leyen en ouverture de la COP25. Avec notamment une extension du système d’échange de quotas carbone « à tous les secteurs pour lesquels ce sera pertinent ».

Luciole compte quatre nouveaux membres : Beeldi, Eleneo, Enoptea et Fludia, ce qui porte les effectifs du collectif à 18. Fondé par Deepki, Effy, Eqinov, Opéra Energie et Qarnot Computing, Luciole veut favoriser l’innovation et les services émergents pour encourager la transition énergétique et les consom’acteurs.

Boralex met en service son 5e parc éolien de l’année, de 24 MW (7 turbines de 3,45 MW) près de Cambrai dans le Nord. Baptisé Seuil du Cambrésis, il porte la capacité du groupe canadien à 975 MW en France. Le parc doit contribuer à hauteur de 4,8 M€ par an à l’Ebitda de Boralex, qui prévoit de franchir 1 GW en 2020.

Hydrogène de France et le canadien Ballard Power Systems, spécialiste des piles à combustible PEM (Proton exchange membrane), ont conclu un accord industriel pour construire en France une usine de piles à combustibles de forte puissance, sur 1 MW. Il sera présenté le 10 décembre.

Bertrand Galtier est nommé membre de la formation d’autorité environnementale du Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD), en qualité de membre permanent du conseil, par arrêté publié au JO daté du 28 novembre 2019.

Quadran Brasil, la filiale de Quadran International, développe un projet éolien de 200 MW dans l’état brésilien de Piaui. Le projet, évalué à 214 M€, recevrait le soutien du gouverneur Wellington Dias, selon Renewables Now.