Pourquoi Omnes Capital investit dans les hôtels

Print Friendly, PDF & Email
(@Eklo)

Premier séjour dans l’hôtellerie pour le fonds Construction Energie Plus (CEP) géré par Omnes Capital. Désormais investi à 40%, sur un volume de 120 M€, CEP  boucle sa 8e opération en créant une société commune avec Eklo et la Banque des Territoires, déjà partenaire financier de cette chaîne qui compte 5 hôtels pour l’instant. Ils se situent sur le créneau de l’hôtellerie économique mais agréable, avec de grandes parties communes, une ouverture sur la vie du quartier mais de petites chambres pour compenser.

Entre 10 et 15 M€

Créé par Emmanuel Petit, un ancien du ...

groupe Accor, Eklo se veut aussi « écolo », avec par exemple un premier hôtel en bois à l’étude à Marne La Vallée (Seine et Marne). Il fera partie des deux premiers établissements financés par la nouvelle co-entreprise, Ekom Invest, dans laquelle CEP compte investir entre 10 et 15 M€ au fil de l’eau. 

Jusqu’à maintenant surtout orienté vers les bâtiments de bureaux, le fonds se frotte ici à un secteur énergivore où le confort prime. Les petits gestes comme le changement moins fréquent du linge ne suffisent sûrement pas à réduire l’empreinte carbone et les consommations, un objectif pourtant devenu une obligation pour 2030 à la faveur du « décret tertiaire » pour les établissements de plus de 1000 m2. Les passoires thermiques persistantes risquent de perdre de la valeur et la rigueur de l’exploitation, la maîtrise des usages, prennent de l’importance. Y compris dans le neuf. Dans l’hébergement économique, où les mètres carrés sont densément occupés par les clients, les hôteliers ont du mal à respecter les attendus de la réglementation actuelle et notamment cette norme de 128,5 kWh/m²/an prévue par la RT 2012 pour un hôtel bon marché neuf en région parisienne.

Un cahier des charges adapté à l’hôtellerie

Mais c’est aussi l’une des raisons de l’intérêt manifesté par l’équipe de gestion de CEP à l’égard d’Eklo, car les marges de progression apparaissent stimulantes : « nous visons le niveau E1 du label E+C- et avons adapté notre cahier des charges à l’hôtellerie. Par exemple, nous prévoyons un suivi des consommations énergétiques et d’eau par usage ou encore un système de tri des déchets pour les parties communes et les chambres « , illustre Caroline Yametti, directrice d’investissements au sein de l’équipe bâtiments durables d’Omnes.

Ce qui tombe bien puisqu’Eklo, dont l’ambition est d’ouvrir une quarantaine d’hôtels en France dans les dix prochaines années, souhaite pour sa part améliorer sa performance environnementale et optimiser ses dépenses énergétiques. Le trio formé avec la Banque des Territoires via la nouvelle foncière commune compte financer la conception et la construction de 5 à 10 hôtels exemplaires, qui seront revendus par la suite ; Eklo, locataire des bâtiments, restant ou pas actionnaire d’Ekom Invest.