Des critères d’écoconception imposés aux éoliennes ?

Print Friendly, PDF & Email
 (Crédit : wpd)

Béton armé, composites, cuivre, acier, aluminium… Que faire des matériaux provenant des parcs éoliens en fin de vie ? Le Commissariat général au développement durable (CGDD) s’est penché sur la question dans un rapport remis aux ministères de la Transition écologique et de l’Economie (à consulter ci-dessous). Premier constat : ces flux de matériaux deviendront « significatifs » à partir de 2025 et atteindront un premier pic en 2030. Ensuite, leur quantité baissera temporairement avant de repartir à la hausse. Pour anticiper la gestion de ces matériaux, voire en limiter la quantité, le CGDD suggère plusieurs mesures au gouvernement.

« L’efficacité massique de l’éolienne »

Parmi ces mesures, figure l’idée d’intégrer ...

à la réglementation sur l’éolien de nouveaux paramètres en termes d’écoconception. Par exemple, deux nouveaux critères de notation dans les appels d’offres lancés par la Commission de régulation de l’énergie. D’abord, « l’efficacité massique de l’éolienne » définie comme le rapport entre le poids de sa partie productive (nacelle et rotor) et sa puissance, un critère exprimé en tonnes par mégawatt. Ensuite, un bonus basé sur la recyclabilité des matières utilisées pour les pales. Le CGDD défend aussi l’obligation de réaliser une analyse de cycle de vie pour concourir à ces appels d’offres.

Dans le même ordre d’idée, une recommandation consiste à modifier la garantie financière de démantèlement, aujourd’hui fixée à 50 000 euros par machine. Le CGDD suggère d’y ajouter « une part variable proportionnelle notamment à la masse de l’éolienne ». D’autres dispositions visent à imposer l’excavation complète des fondations (une mesure à laquelle France Energie Eolienne pourrait ne pas être opposée) ou encore créer un « tableau de bord de la fin de vie des parcs », qui pourrait être tenu par le CGDD lui-même.

  • Parcourez ci-dessous le rapport du CGDD sur la fin de vie des parcs éoliens (ou ici en PDF)