La Sécurité sociale amorce son plan de rénovation énergétique

Print Friendly, PDF & Email
L’immeuble de la Sécurité sociale de Rennes, oeuvre personnelle libre de droit .

Qui occupe plus de 4,1 millions de mètres carrés en France, dans 5 116 implantations ? Les 145 000 salariés des organismes de Sécurité sociale, dans des bâtiments construits à différentes époques mais pour la majorité dans les années 1970, avec des performances énergétiques hétéroclites ; plus de 2 millions de mètres carrés se situent en classes D et E (entre 151 et 330 kWh/m2/an d’énergie primaire) et la moyenne globale est à 288 Kwh/m2/an. Pas terrible mais pas catastrophique, puisque pour rappel, la moyenne des bâtiments de bureaux en France, selon l’Observatoire de l’immobilier durable, se situe en 2018 à pas moins de 394 kWh/m²/an d’énergie primaire…

Bonne nouvelle, pour la planète et tous les acteurs de la rénovation énergétique, la Sécurité sociale veut prendre sa part du plan gouvernemental d’avril 2018, l’État prévoyant de baisser la consommation énergétique de ses propres bâtiments de 15% en 2022, par rapport à 2010.

Un « PPP » pour la Sécu

Les objectifs et surtout les moyens que mobilisera la Sécurité sociale sont en train d’être définis. Pour l’instant, on en sait un peu plus sur ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.