« Nous passons d’un seul interlocuteur à une multitude de clients », Nicolas Wolff (Boralex)

Print Friendly, PDF & Email
Nicolas Wolff (DR)

Entretien avec Nicolas Wolff, vice-président et directeur général Boralex Europe

Présent depuis presque 20 ans en France, le canadien Boralex a été un pionnier de l’éolien, en bénéficiant des mécanismes de soutien public. Cette époque se termine et le groupe passe à l’étape suivante, c’est-à-dire à la construction d’une offre d’électricité complète, à partir des besoins des clients et non de la seule fourniture d’énergie à EDF Obligation d’achat. C’est une petite révolution, qui emmène la société vers un profil d’énergéticien des renouvelables et une compétition généralisée. Le changement est d’autant plus profond qu’il concerne l’ensemble du groupe, et pas seulement l’Hexagone. Le tout justifie un nouveau plan stratégique et un nouveau dirigeant pour l’Europe, Nicolas Wolff, en provenance de Vestas.

GreenUnivers : Boralex vient de présenter un nouveau plan stratégique. Quelles sont ses conséquences en France, sachant que l’Hexagone concentre la moitié des capacité installées totales du groupe, soit 1 GW ?

Nicolas Wolff : Pour être précis, Boralex détient et exploite 940 MW essentiellement éoliens en France, où nous comptons dix-sept années de présence et avons grandi par croissance interne et externe. Notre stratégie...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.