La CRE impute aux CEE d’EDF la nouvelle hausse des tarifs de l’électricité

Print Friendly, PDF & Email

L’année 2019 marquera-t-elle le début de la fin de l’électricité bon marché en France ? Après avoir proposé en février une hausse de 5,9% des tarifs, que le gouvernement a appliquée à partir de juin, la Commission de régulation de l’énergie (CRE) récidive. Cette fois, l’augmentation demandée s’élève à 1,23%, pour les offres en tarifs bleus résidentiels et non résidentiels. Ce qui propulserait la hausse annuelle à 7,2%.

La nouvelle vague n’est plus due à l’augmentation des prix sur les marchés de gros de l’énergie et au doublement du prix des garanties de capacité comme en février. Elle est imputable en quasi-totalité, selon la CRE, à l’impact dans les comptes d’EDF des certificats d’économies d’énergie (CEE). Lesquels ne sont vraiment plus en odeur de sainteté chez le régulateur. Il alerte le gouvernement ...