Pili lève 3,6 M€ pour ses pigments biosourcés

Print Friendly, PDF & Email
© Pili

La start-up toulousaine Pili, qui fabrique des pigments à partir de fermentation microbienne, boucle son deuxième tour de table. Les 3,6 M€ ont été investis par le fonds SOSV et Bpifrance, rejoints par le fonds Elaia et des business angels. Fondée en 2015, Pili a déjà levé 2,5 M€ en 2018 : « Cela nous a servi à débloquer la technologie et à déposer nos 2 premiers brevets, indique Guillaume Boissonnat, directeur scientifique de Pili. Après un an et demi de développement, nous avons atteint nos objectifs scientifiques, et nous avons ...

montré que nous étions capables de faire des colorants à partir de micro-organismes. Maintenant le but est de les rendre industriellement viables. »

Des pigments à base de fermentation

Pili utilise des enzymes pour obtenir des pigments à partir de sucre. Pour avoir plus de rendement, il intègre plusieurs enzymes dans des micro-organismes, comme des bactéries. Grâce à la fermentation (le même principe que pour la bière), elles produisent des pigments qui sont filtrés à la fin du processus.

L’objectif est d’arriver à l’industrialisation à horizon 2021-2022. Comptant une quinzaine de personnes, la start-up vise d’abord le marché du textile, deuxième industrie la plus polluante au monde. Mais compte aussi se tourner vers les plastiques, les revêtements ou encore les encres.