Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 17 mai

L’audience du Conseil d’Etat qui doit juger sur le fond le projet de parc éolien en mer de Saint-Nazaire, mené par EDF Renouvelables, aura lieu le 20 mai à 14h.

Aéroports de Paris a lancé son appel d’offres pour s’approvisionner en électricité verte, via un corporate PPA ; 45 GWh sont recherchés, à partir de 2021.

EDF présentera lundi 20 mai, à l’occasion du congrès de l’électromobilité EVS 32 à Lyon , sa nouvelle filiale dédiée au marché  du vehicle to grid, avec pour ambition d’être leader dans ce domaine en France et en Europe.

Neoen a bouclé le financement de la centrale solaire Altiplano 200 (208 MW), union de deux projets remportés dans le cadre des appels d’offres RenovAr en Argentine. Cet investissement de 234 M$, hors coûts de financement, sera financé par deux tranches de dette senior sans recours. Proparco, DEG et ICCF apporteront la première, Société Générale et KfW la seconde. Des contrats d’achat de 20 ans ont été signés avec l’opérateur national Cammesa. La mise en service est prévue au premier trimestre 2020.

Hugues Faivre, déjà directeur commercial de la filiale de Vestas en France, en devient également directeur général suite au départ de Nicolas Wolff chez Boralex.

L’École des Ponts ParisTech crée un Mastère Spécialisé « Management of Energy Projects ». Il vise à former des directeurs de projets aux différentes composantes des projets énergétiques, de la conception à l’exploitation, pour des centrales hydrauliques, fermes solaires et éoliennes, réseaux électriques ou de chaleur. La première promotion démarrera en septembre 2019.  

Jeudi 16 mai

La Commission des Affaires économiques au Sénat a nommé le 15 mai, Daniel Gremillet (LR) rapporteur du projet de loi énergie.

Le Conseil supérieur de l’énergie a adopté (18 voix pour, 2 abstentions), le 14 mai, son avis amendé sur le texte de la loi énergie. A l’initiative du SER, un amendement rehausse les volumes attribués à l’éolien en mer: deux appels d’offres supplémentaires dans le posé (2 x 750 MW attribués en 2021-2022), et trois dans le flottant (3 x 250 MW d’ici à 2025), ainsi qu’une augmentation des capacités attribuées à partir de 2025, à hauteur de 1,5 GW par an, rapportent nos confrères de Contexte. D’autres amendements augmenteraient les objectifs dans la géothermie profonde, l’hydraulique, la cogénération et la biomasse pour un coût global de 20 Mds€ selon la DGEC. Pour rappel, cet avis n’est que consultatif.

Le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) a été choisi par l’Union européenne pour piloter un projet de capture et d’enfouissement du CO2 prélevé sur des sites industriels. Baptisé Strategy CCUS, il réunit 17 partenaires (dont IFPEN et Total côté français) qui développeront des projets dans 8 régions européennes : deux en France (bassin de Paris et vallée du Rhône), un au Portugal, en Espagne, en Grèce, en Roumanie, en Croatie et en Pologne. Il est également question d’étudier le degré d’acceptabilité du stockage souterrain de CO2 auprès des responsables politiques et du grand public.

Meridiam a finalisé les premières ventes de crédits carbone issus de ses deux centrales solaires au Sénégal, Senergy (30 MW) et Ten Merina (30 MW). L’accord conclu avec Aera Group devrait courir sur une durée de 7 ans, et devrait générer 1,7 M€ de revenus additionnels, dont 600 000 € d’engagements fermes au cours des 2 prochaines années. Meridiam précise qu’il investira 10% de la somme en actions locales ESG.

La société ACI s’est vu sanctionner par le MTES au Journal Officiel de ce jour dans le cadre de son activité dans les Certificats d’économies d’énergie. Elle a vu l’annulation d’un volume de 46 481 510 kWh cumac de CEE et d’un volume de 4 108 300 kWh cumac de CEE au bénéfice des ménages en situation de précarité énergétique. De plus, elle a été privée de la possibilité d’obtenir des CEE pour une durée de 24 mois. Ses demandes de CEE ont été rejetées.

La société SOC REVENTE ELEC GAZ INV EXPL ENERG SC, a également été sanctionnée par ce même JO avec l’annulation d’un volume de 2 341 896 kWh cumac de certificats d’économies d’énergie.

Mercredi 15 mai

Banques, fonds d’investissement et conseils financiers ont jusqu’au 31 mai pour répondre au questionnaire en ligne (accessible ici) de la Plateforme Verte sur les appels d’offres d’énergies renouvelables. Conçu avec la DGEC, il vise à identifier leurs retours d’expérience et propositions pour les prochaines compétitions. Une restitution sera présentée lors d’une conférence le 21 juin.

Les radiateurs-ordinateurs Qarnot obtiennent le Titre V Système et vont être considérés comme des appareils de recyclage de la chaleur fatale informatique dans la réglementation thermique 2012. Ils bénéficieront d’un abattement d’environ 70% de leur consommation électrique dans les calculs de conformité à cette réglementation. Ils pâtissaient du coefficient de conversion défavorable (énergie primaire/énergie finale) de 2,58 appliqué à l’électricité.

Les ventes de Nordex ont baissé de 18,2% au premier trimestre, par rapport à la même période l’an dernier. L’Ebitda a chuté de 83,5%, à 3,3 M€. Le turbinier espère redresser la barre et annonce une commande de 350 MW aux Etats-Unis.

Un projet d’arrêté pour mieux valoriser le digestat issu des méthaniseurs agricoles est en consultation. La filière souhaite depuis longtemps le faire passer du statut de déchet à celui de produit, éventuellement commercialisable, à vocation d’engrais pour les terres.

Mardi 14 mai

La société LM Wind Power cherche à recruter pour son usine de pales de Cherbourg. Elle a organisé ce mardi 14 mai une journée d’information dans la ville pour séduire jusqu’à 150 personnes, en plus des 120 salariés que l’entreprise annonce avoir déjà embauchés. L’usine de Cherbourg fabriquera les pales de l’Haliade-X de General Electric, propriétaire de LM Wind Power depuis 2017.

Les Chantiers de l’Atlantique ont obtenu la certification pour SeeOs, un concept de sous-station électrique modulaire pour les parcs éoliens en mer.

ArcelorMittal profite de salon Intersolar Europe, qui se tient à Munich du 15 au 17 mai, pour lancer son nouveau tracker. Une technologie développée grâce à l’acquisition du spécialiste français Exosun l’année dernière.

Le deuxième appel d’offres éolien allemand de l’année est sans surprise sous-souscrit à 270 MW sur les 650 MW offerts par le gouvernement. Selon l’agence fédérale des réseaux, la Bundesnetzagentur, le prix moyen s’élève à 61,3 €/MWh, confirmant pour la troisième compétition consécutive la remontée des prix de l’éolien outre-Rhin. La filière allemande vit un véritable trou d’air avec des installations 2018 en chute (-55% à 2,4 GW) et des prévisions pour 2019 pires encore.

La Caisse de dépôt et placement du Québec et Lightsource BP ont décidé d’investir 150 M£ (174 M€), sous forme de prêt, pour financer un portefeuille d’actifs solaires détenus et exploités par Lightsource BP. La facilité sera d’abord utilisée pour financer un portefeuille diversifié composé de plus de 100 projets solaires situés dans divers pays non précisés et totalisant plus de 700 MWc.

Lundi 13 mai

Ørsted a été autorisé par la justice danoise à conserver son nom. Le leader mondial de l’éolien en mer a décidé en 2017 d’en finir avec son passé pétrolier et de se débaptiser de son nom historique Dong Energy. Le groupe a opté pour Ørsted en hommage au Physicien Hans Christian Ørsted, ce que ses descendants dénonçaient. Leur aïeul a ouvert la porte de la découverte de l’électro-magnétisme, l’une des interactions fondamentales de la physique.

Les membres de la Commission particulière en charge de l’animation du débat public sur le projet d’éolien en mer posé de 1 GW et son raccordement au large de la Normandie, ainsi que d’autres éventuels projets d’éolien en mer posé et leurs raccordements au large de la Normandie ont été désignés au Journal Officiel. Il s’agit de Jean-Philippe Anckaert, Martine Bartolomei, Mireille Heers, Sarah Melhenas, Alexandra Moreau-Cordisco.

La société Enersam a vu l’annulation d’un volume de 39 449 200 kWh cumac de certificats d’économies d’énergie par décision du 14 décembre 2018 du MTES. L’entreprise est présidée par Franck Annamayer, qui a récemment laissé sa place de président du GPCEE à Virginie Letard, directrice générale adjointe de Capital Energy.

A quelques jours des élections européennes, le Réseau Action Climat a élaboré un outil d’évaluation des futurs élus. Durant la prochaine mandature (2019-2024), les votes des députés européens seront consignés et compilés pour rendre compte de leurs positions concernant les lois sur l’énergie, l’environnement et le climat. L’exercice sera également étendu à la position des gouvernements au Conseil de l’UE.

Le marché mondial du stockage stationnaire devrait croître de 12% par an jusqu’en 2025 selon les prévisions d’IHS Markit. Le cabinet d’études estime qu’en 2019, quelque 4,3 GW de stockage stationnaire seront installés, notamment aux Etats-Unis, premier marché mondial.