Les nouvelles contraintes du développement foncier

Print Friendly, PDF & Email
France, Picardie, Somme (80), Saisseval, parc éolien, 5 éoliennes Enercon E 82 (vue aérienne) (Crédit : wpd)

« Le foncier, on en a encore, mais il se raréfie », formule Guillaume Jumel, directeur général du développeur-producteur Innergex France, d’origine canadienne, détenteur de 300 MW – surtout éoliens – dans l’Hexagone. Il répondait ce matin à la question posée par l’Institut Walden, dans le cadre de son cycle de conférences sur les EnR à Paris : « Le foncier est-il le principal obstacle au développement des EnR en France? ». Ce dirigeant faisait ici allusion au foncier dit de « premier vent », ie les meilleurs emplacements, par opposition à ceux de “deuxième vent”, encore abondants. La stratégie d’Innergex France continue à être axée sur la recherche des premiers, les dents creuses subsistantes étant évidemment de plus en plus précieuses.

Mais le probable assouplissement de certaines contraintes imposées par les Armées et Météo France devrait ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.