Le modèle économique des « corporate PPA » français reste incertain

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Albioma)

Sujet désormais incontournable des conférences sur les énergies renouvelables, les corporate power purchase agreements (PPA, contrat d’approvisionnement d’énergie long terme en gré à gré) figuraient logiquement au menu de celle organisée hier 11 avril à Paris en clôture du congrès Solar Plaza, fréquenté par des professionnels français et des investisseurs européens motivés par le marché tricolore. A l’égard des PPA, on retiendra une impression de prudence, exprimée en particulier par Pierre-Antoine Machelon, gérant du fonds Eiffel Energy Transition. Ce spécialiste du financement-relais s’interroge sur la solidité des contreparties. Le sujet est anecdotique s’il s’agit de la SNCF ou d’Aéroports de Paris, beaucoup moins quand l’acheteur est de taille moyenne ou petite.

Risque d’effondrement

Pierre-Antoine Machelon pointe aussi le prix de l’énergie : avec...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.