Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 29 mars

RTE a lancé jeudi 28 mars l’appel d’offres effacement pour l’année 2020. Conformément à ce qui était prévu et au nouveau cahier des charges, son volume porte sur 2 900 MW, dont 800 MW réservés aux sites de puissance inférieure ou égale à 1 MW. La date limite de dépôt des offres et des pièces relatives à l’offre financière est fixée au 25 septembre. Pour rappel, l’année dernière, sur les 2 500 MW mis en compétition, seuls 590 MW avaient été attribués.

Cap Vert Energie a acquis un projet de centrale photovoltaïque en toiture de 6,6 MWc dans la métropole de Lyon. Cette opération fait suite à l’achat du premier actif hydroélectrique du développeur français qui confirme ainsi sa volonté de poursuivre sa stratégie de croissance externe.

L’Italien ERG achète 100% de la société Les Moulins de Fruges, qui possède 6 parcs éoliens, pour une capacité totale de 52 MW. Il détient désormais une puissance installée en France de 360 MW.

RES acquiert les activités de gestion d’actifs de REG Power Management (RPM), et avec elles un portefeuille de 43 parcs solaires et éoliens. Il porte ainsi son portefeuille de gestion d’actifs à 5 GW.

Air Liquide ouvre son Campus Innovation Tokyo à Yokosuka au Japon, dans lequel il a investi 50 M€. Le site accueillera les équipes de R&D du groupe, ainsi que des experts des applications client et du digital, soit près de 200 collaborateurs.

Enel Green Power (EGP) a acquis le développeur EnR américain TradeWind Energy pour un montant non communiqué. L’entreprise italienne met la main sur un portefeuille de projets éoliens, solaires et de stockage de pas moins de 13 GW. Mais dans le cadre de cette transaction, la business unit solaire et stockage (6 GW de projets), dénommé Savion, a été revendue dans la foulée au groupe Green Investment, appartenant à Macquarie, laissant EGP conserver le business éolien.

La compagnie maritime norvégienne Fred Olsen s’empare de 50% de la compagnie de transport maritime allemande United Wind Logistics, spécialisée dans le transport d’éoliennes, pour un montant de 12 M€.

L’offre d’autoconsommation solaire de Mint Energie, lancée en début de semaine, proposera également de l’associer à la box de Comwatt, partenaire de Mint à cette occasion.

Jeudi 28 mars

Comme l’avait déjà montré l’exemple de la centrale solaire de Cestas, il est possible de construire de grandes centrales en France, même si les projets sont plafonnés à 30 MW par unité actuellement. Le développeur-producteur JPEE va ainsi bientôt annoncer un projet de 60 MW à Bordeaux, sur 70 hectares de terrains dégradés, situés sur une décharge. L’installation réunira trois projets (2×17 MW + 26 MW), lauréats de deux sessions de l’appel d’offres « CRE4», mis progressivement en service d’ici 2021.

Le député de la Dordogne Michel Delpon (LREM) crée un groupe d’études dédié à l’hydrogène, coprésidé par le député LR de l’Aube Gérard Menuel. Sa composition n’est pas encore fixée.

Emmanuelle Wargon, secrétaire d’État au ministère de la Transition écologique et solidaire, va ouvrir une plateforme de candidatures aux contrats de transition écologique (CTE) le 2 avril. L’objectif est de lancer une promotion de 40 nouveaux contrats en juillet, puis une fournée similaire en janvier 2020.

Le Parlement européen a introduit de nouveaux objectifs de réductions d’émission de CO2 : 37,5% pour les voitures et 31% pour les camionnettes neuves d’ici 2030. La Commission européenne avait fixé une baisse de 30% pour les voitures seulement.

Le barème de la prise en charge des coûts de raccordement au réseau des énergies renouvelables a été modifié. Les taux sont affichés dans un arrêté publié le 28 mars au Journal Officiel.

Nouveau record à la baisse pour les prix du photovoltaïque. En Idaho (États-Unis), l’électricien Idaho Power a accepté de payer 21,75$/MWh (19,37 €) pour 120 MW de solaire, dans le cadre d’un PPA de vingt ans avec le constructeur Jackpot Holdings.

Mercredi 27 mars

Equinor (ex-Statoil) compte développer des projets éoliens flottants en Grèce, selon Recharge. L’énergéticien norvégien, exploitant du parc pionnier de 30 MW de Hywind en Ecosse et à la manoeuvre en Corée du Sud, est intéressé par le gisement de vent, les fonds profonds de la mer Egée et les équipements portuaires hellènes.

Les régions montent de nouveau sur le pont pour réclamer une Programmation pluriannuelle de l’énergie plus favorable à l’éolien en mer posé et flottant. Après l’Appel de la Méditerranée en juillet 2018 et une autre mobilisation en novembre, six Conseils régionaux (Bretagne, Normandie, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie, Pays-de-la Loire, région Sud) demandent des appels d’offres annuels pour 1 GW, en incluant par ailleurs l’hydrolien dans la démarche de soutien.

Dans le Gard, la région Occitanie a innové en mettant en service une liaison entre les municipalités de Vauvert et Vergèze (12 km), assurée par un autocar roulant au bioéthanol issu du marc de raisin produit sur place.

Le dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE) a accueilli de nouveaux programmes pour les contributions versées à compter du 27 mars jusqu’au 30 juin 2021 par arrêté publié au Journal Officiel aujourd’hui. Ces programmes sont : PRO-INFO-21 « Kits pour les rendez-vous de l’éco-efficacité énergétique dans les petites communes rurales » ; PRO-INFO-22 « Eco Energie pour les pros » ; PRO-FOR-12 « Mobilisation/sensibilisation des acteurs de la transaction immobilière » ; PRO-INNO-23 « AEELA » ; PRO-INNO-24 « Vélogistique » ; PRO-INNO-25 « PendAuRA+ ».

Mardi 26 mars

Mint Energie lance une offre d’autoconsommation solaire baptisée Mint Solaire, en coopération avec Comwatt. Concrètement, le fournisseur d’électricité propose à ses clients, propriétaires de maisons individuelles, une installation de panneaux photovoltaïques sur leurs toits, associée à sa nouvelle offre « 100% Smart & Green ». Celle-ci assure un approvisionnement en électricité propre : soit par l’autoconsommation, soit au travers des sept centrales hydrauliques avec lesquelles Mint Energie a signé un contrat de fourniture d’électricité verte traçable.

La désignation du lauréat de l’appel d’offres solaire géant marocain pour le projet Noor Midelt 1 (825 MW, photovoltaïque et à concentration), se fait attendre. Selon l’agence Masen, en charge de l’adjudication et interrogée par GreenUnivers, le consortium vainqueur sera désigné au plus tard fin avril. Il aurait dû l’être au début de l’année. EDF associé à Masdar aurait proposé le meilleur tarif, mais un autre compétiteur encore en lice, le saoudien Acwa Power, gagnant des précédents appels d’offres marocains, ne semble pas écarté pour autant.

Le groupe spécialisé dans la gestion patrimoniale de l’eau Altereo se recompose avec l’arrivée au capital du fonds iXO Private Equity, ainsi que de 17 managers de l’entreprise dont la participation atteint 20%. Gilles Brunschwing, un des bénéficiaires, prend la direction générale de l’entreprise. Son fondateur Christian Laplaud reste actionnaire majoritaire.

Albioma Solaire France, filiale d’Albioma, refinance ses actifs acquis auprès d’Eneco à hauteur de 61 M€.

Selon des données d’IHS Markit, le marché des trackers solaires a dépassé les 20 GW en 2018. Le marché international est mené par l’Américain NexTracker, qui représente 29% des livraisons mondiales. De grands groupes sont entrés dans le secteur, comme ArcelorMittal avec Exosun, Flextronics avec NexTracker ou encore Trina Solar avec NCLave.

Dans un avis publié le 25 mars, l’Autorité de la concurrence « déconseille » d’augmenter les tarifs de vente d’électricité (TRV). Pour elle, « le dispositif envisagé est défavorable pour 28 millions de clients aux TRV ». Elle recommande au gouvernement de réexaminer la légalité de l’augmentation, et de demander une nouvelle délibération de la CRE. Le régulateur avait proposé une hausse de 5,9%, toutes taxes comprises.

Lundi 25 mars

À partir du 25 mars, 5,8 millions de foyers recevront leur chèque énergie. Les envois s’étaleront sur plusieurs mois, pour un montant de 277 € maximum.

L’Union européenne a lancé un appel à projets pour la construction d’infrastructures énergétiques transfrontalières. Les projets, dont les porteurs ont jusqu’au 13 juin pour se manifester, se partageront une enveloppe de 750 M€.

Sept concessions hydroélectriques appartenant à la Société hydroélectrique du Midi (Shem) ont été regroupées en deux lots (cinq d’un côté et deux de l’autre) par deux décrets parus le 22 mars au Journal Officiel.

Le nouveau budget canadien prévoit d’allouer 2,2 milliards de dollars (1,4 Mds€) à des projets d’énergie communautaires et au développement de nouveaux projets d’énergie propre. En plus, 300 millions de dollars canadiens (1,9 M€) seront investis pour inciter à acheter des véhicules électriques.