Le holding familial de Décathlon investit dans Cap Sud

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Cap Sud)

Développeur de projets, installateur, exploitant 100% solaire, Cap Sud va bénéficier du puissant soutien financier d’Afir, le holding de la famille Leclercq, propriétaire des magasins Décathlon. Stéphane Gilli, fondateur en 2006 de cette entreprise basée à Vaulx-Milieu (Isère), concrétise une intention annoncée il y a un an et due à une forte croissance ; 50 MW doivent être mis en service à court terme et 35 recrutements sont en cours, pour propulser les effectifs autour de 100 personnes en septembre. Les investisseurs, de leur côté, sont sensibles aux ...

promesses de l’autoconsommation solaire. Le montant de cette augmentation de capital, signalée par la lettre de Tecsol ce matin, n’est pas dévoilé par Stéphane Gilli. Il précise seulement que l’investissement s’élève à plusieurs millions d’euros et que lui-même conserve la majorité du capital.

Les fonds vont donc être fléchés vers la réalisation du programme de travail de cette société bien implantée dans le secteur des hangars agricoles, entre autres, mais qui s’oriente aussi vers le marché des particuliers. L’offre My Sun va ainsi faire l’objet d’un effort marketing et publicitaire important cette année.

Un modèle intégré

Depuis ses débuts, Cap Sud présente la particularité d’être le plus possible intégrée : « Nous développons tous nos projets, n’en achetons jamais et nous les construisons. Nous assumons aussi tout le service après-vente, la supervision et le monitoring ». Illustration de cette volonté de savoir tout faire, Stéphane Gilli vient de reprendre une entreprise de désamiantage, pour pouvoir nettoyer puis équiper les toitures polluées, parfois abandonnées par des développeurs effrayés par des travaux trop coûteux ou par la difficulté à trouver les prestataires.

« L’association avec la famille Leclercq va aussi nous aider à garder nos projets » , explique l’entrepreneur, déterminé à élargir son portefeuille d’actifs. Il annonce 30 MW détenus à l’heure actuelle, un pipe de 80 MW et une ambition de plusieurs centaines de MW d’ici quelques années. Depuis le début de l’appel d’offres solaire pluriannuel pour les bâtiments, on notera que cette société a remporté 21 MW, dont 5 MW lors de la dernière session, selon le classement cumulé de la société de conseil spécialisée Finergreen. Ce dynamisme commence à passer les frontières, puisque Cap Sud, associé à Solstice Groupe, prévoit de mettre en service cette année une extension de station photovoltaïque dans une petite ville minière isolée de Madagascar, Ilakaka, en remplacement de groupes électrogènes.