PPE : l’hydrogène encouragé, la déclinaison du Plan Hulot reste floue

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Plastic Omnium)

Il n’a pas – encore – trouvé sa place dans le mix énergétique français mais le projet de Programmation pluriannuelle de l’énergie compte lui en réserver une, ce qui est une première. L’hydrogène décarboné fait ainsi son entrée dans le club des gaz renouvelables qui doivent, en 2050, fournir 180 TWh au pays – la consommation actuelle de gaz fossile est de 440 TWh par an. A plus court terme, la PPE reprend grosso modo le plan de déploiement initié par Nicolas Hulot en 2017 et adopté l’année dernière : 10% d’H2 dans la consommation des industriels en 2023 et, dans les transports la même année, 5 000 véhicules légers, 200 véhicules lourds (bus, camions, TER, bateaux) ravitaillés par 100 stations de recharge. Avec de fortes progressions espérées par la suite.

Un fonds de garantie envisagé ?

Les pouvoirs publics affirment aussi, à leur tour, que l’H2 décarboné produit sur place est déjà compétitif dans certaines activités industrielles comme la ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.