Solaire flottant : Ciel & Terre veut faire certifier la résistance aux vagues

Print Friendly, PDF & Email
(c) Ciel & Terre

Le fabricant de centrales solaire flottantes Ciel & Terre vient de passer un accord avec la société d’ingénierie Principia pour faire certifier sa technologie. Spécialiste français de l’industrie navale et offshore (oil &gas et énergies marines renouvelables), basé à La Ciotat et à Nantes, Principia va étudier et tester le matériel de Ciel & Terre, en l’occurrence ses flotteurs Hydrelio. « Nous avons des projets sur de grandes surfaces lacustres. Nos centrales peuvent de ce fait subir des vagues assez hautes. Cette collaboration vise à montrer que le solaire flottant est compatible avec ce type de contraintes », explique Camille Marlière, responsable du marketing de Ciel & Terre.

Résister aux vagues fréquentes

La structure porteuse Hydrelio est conçue pour supporter des vagues de 1 mètre et a déjà été mise à l’épreuve par l’Onera, le centre français de recherche aérospatiale. Celui-ci assure que le dispositif peut résister à des vents jusqu’à 210 km/h. Mais l’extension...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.