Mobilité H2 : Last Mile se précise, les solutions ferroviaires aussi

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Alstom)

On en sait un peu plus sur le projet de mobilité hydrogène francilien Last Mile, dévoilé hier 11 décembre par Akuo Energy. Tourné comme son nom l’indique vers la livraison au dernier kilomètre, le projet doit déboucher sur de premières stations de recharge en 2020, à Paris puis se déployer jusqu’en 2023, avant les Jeux Olympiques de 2024.

Ce réseau de 33 stations, construit par le savoyard Atawey qui trouve là sa plus grosse commande depuis ses débuts, sera réparti de manière équilibrée entre Paris et l’Ile-de France. La société...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.