Le polonais PGE cherche partenaire(s) pour ses parcs éoliens en mer

Print Friendly, PDF & Email


(c) PGE

L’électricien public polonais PGE a lancé une bouteille à la mer. Il a adressé un courrier à une douzaine d’acteurs européens de la filière éolienne offshore pour leur proposer de se joindre à lui pour construire deux parcs éoliens en mer Baltique, d’une capacité cumulée de 2,5 GW. PGE propose d’ouvrir le capital des sociétés de projets à son ou ses potentiels partenaires à hauteur de 50%.

Mise en service en 2025/26

Cet appel du pied a été envoyé à de grands groupes du secteur comme ...

Orsted, Vattenfall, E.ON, Innogy, EDPR ou encore Iberdrola. PGE a besoin d’un partenaire détenant une expérience significative dans l’éolien en mer pour l’aider à mener les études, la construction et l’exploitation des parcs Elektrownia Wiatrowa Baltica 2 et 3, d’une capacité respective de 1 500 et 1 045 MW, situés à 25 km des côtes de la ville de Liba. Le calendrier de PGE prévoit une mise en service de ces parcs en 2025/26.

L’intérêt de PGE dans l’éolien offshore s’inscrit dans la timide transition du mix électrique initié par le plus grand électricien polonais, qui est également celui qui a l’un des pires bilans carbone du Vieux Continent. Le groupe extrait chaque année près de 50 millions de tonnes de lignite pour faire fonctionner ses centrales thermiques, lesquelles représentent la majorité de ses capacités de 16 270 MW. PGE opère également une centrale nucléaire et un parc d’énergies renouvelables composé de 33 centrales hydroélectriques, 14 parcs éoliens et une ferme solaire, le tout cumulant 2 182 MW. 

(c) PGE

Croissance externe

PGE détient aussi d’importants actifs de cogénération et des réseaux de chaleur, notamment grâce à l’acquisition fin 2017 de la filiale polonaise d’EDF (EDF Polska), pour 1,4 Md€. A cette occasion, l’électricien public polonais a mis la main sur une capacité de production électrique de 3,3 GWe et de chaleur de 4,4 GWth. Décidément très actif, PGE a tenté six mois plus tard d’absorber son compatriote Polenergia, mais l’opération n’a pas abouti en raison de l’opposition de la majorité des actionnaires. La société développe elle aussi deux projets éoliens en mer, Ba?tyk II et Ba?tyk III (600 MW chacun) en coopération avec Statoil. La construction doit débuter en 2019, pour une mise en service en 2021/22 pour le premier, et 2026 pour le second.

La Pologne vise un taux de pénétration des EnR dans son mix électrique de 15,5% en 2020, contre 13,5% en 2017.