La reconversion biomasse de Cordemais appuyée par le Ceser Pays-de-la Loire

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : EDF)

« La question, c’est le thermique », formulait François Brottes, président du gestionnaire de réseau RTE, lors du Colloque éolien de France Energie Eolienne le 17 octobre dernier. « Si des centrales à charbon ferment en 2022, il faut que les EnR soient là. Or, ce n’est pas le cas », estimait-il, évoquant notamment le trou d’air dans le développement éolien. Une inquiétude réitérée dans le dernier bilan prévisionnel de RTE. Le document rappelle que l’essor des énergies renouvelables « ne constitue pas uniquement une variable de verdissement du mix énergétique. Il est désormais indispensable pour sécuriser l’approvisionnement en électricité. »

La reconversion de Cordemais encouragée

Cette dimension de la transition énergétique n’a pas fini d’être évoquée. On la retrouve déjà dans un rapport plutôt dépassionné sur l’avenir de la centrale à charbon d’EDF à Cordemais, près de Saint-Nazaire, que vient de publier le Conseil économique social et environnemental des Pays-de-la-Loire (Ceser PDL). Cette assemblée de représentants des entreprises, des syndicats et des associations de la région ne...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.