Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 30 novembre

Le tribunal de commerce de Libourne a prononcé la liquidation judiciaire de la start-up girondine Entomo Farm le 12 novembre. La société spécialisée dans la nourriture animale à base d’insectes avait levé 3 M€ en 2017 et 1,2 M€ en 2016.

La maire de Paris Anne Hidalgo et son adjoint Christophe Najdovski inaugureront le 3 décembre 1000 bornes de recharge de véhicules électriques, anciennement affectées à Autolib’, le service d’autopartage qui s’est arrêté en juin dernier.

Le ministre de l’Économie de Taïwan a proposé une réduction de 12,71% des tarifs de rachat d’électricité des parcs éoliens offshore qui signeront des PPA en 2019. Ce qui donnerait 5,106 TWD/kWh (0,15 €) contre 5,8498 TWD/kWh (0,17 €) aujourd’hui.

La Commission européenne a adopté une vision stratégique à long terme pour une Europe neutre en carbone à l’horizon 2050. Cette stratégie examine les options disponibles pour les États membres, les entreprises et les citoyens et s’axe sur 7 secteurs : l’efficacité énergétique; le déploiement des énergies renouvelables; une mobilité propre, sûre et connectée; la compétitivité industrielle et l’économie circulaire; les infrastructures et les interconnexions; la bioéconomie et les puits de carbone naturels; le captage et le stockage du carbone pour prendre en charge les émissions résiduelles.

Jeudi 29 novembre

Neoen lance la construction en France d’une installation de stockage de 6 MW/ 6 MWh, pour l’équilibrage réseau sur le segment de la réserve primaire. C’est la plus importante de l’Hexagone, selon le développeur.

Le groupe La Poste a émis le 23 novembre sa première obligation verte, d’un montant de 500 M€. Elle est destinée aux véhicules propres, aux immeubles verts et aux énergies renouvelables.

Siemens-Gamesa prolonge de 10 ans la durée de vie de 264 turbines en service en Aragon (Espagne), sur une puissance totale de 237 MW. Il porte leur durée à 30 ans. Des améliorations sont prévues sur les structures et sur le monitoring.

Vestas a dépassé les 10 GW de commandes pour 2018, après la confirmation d’un ordre sur 100 turbines de 2,2 MW chacune aux États-Unis. Le nom du développeur n’a pas été dévoilé. Dans  le même pays, le turbinier a été choisi par PacifiCorp, filiale de Berkshire Hathaway Energy, pour remplacer 47 éoliennes de Senvion dans le cadre du repowering du parc Goodnoe Hills dans l’Etat de Washington. La ferme passe de 94 MW à 103 MW.

La création d’un label « Bas-Carbone » a été officialisée par un décret du 28 novembre, publié le 29 au Journal Officiel. Il vise à favoriser l’émergence de projets dédiés à la réduction d’émissions de gaz à effet de serre. Son fonctionnement est détaillé dans un arrêté publié également le 29 novembre au JO.

Mercredi 28 novembre

SunPower (groupe Total) est en train d’installer les lignes de montage de ses panneaux solaires séries-P dans son usine américaine de Hillsboro (Orégon), qu’il avait racheté à SolarWorld pour relocaliser sa production aux Etats-Unis. Une initiative récompensée par la Maison Blanche qui a accepté d’exempter les produits SunPower de taxes. Le site, qui doit atteindre une capacité de 200 MW, entrera en service en janvier 2019.

La Commission européenne a autorisé la France à débloquer 600 M€ pour soutenir l’installation d’une capacité solaire supplémentaire de 350 MW. Le soutien sera accordé à des bénéficiaires sélectionnés lors d’appels d’offres en 2019, pour des installations solaires – au sol ou sur bâtiments – entre 100 kW et 5 MW. Les installations sélectionnées bénéficieront d’un soutien sous la forme d’un tarif de rachat ou d’un complément de rémunération pendant 20 ans.

La société de chimie verte Carbios et le producteur de PVC Kem One ont signé une lettre d’intention pour implanter dans la Vallée de la chimie, près de Lyon, un démonstrateur industriel dédié au biorecyclage des plastiques et fibres en PET. Ils vont d’abord conduire des études d’ingénierie sur le site industriel de Kem One à Saint-Fons (Rhône), avant de lancer un démonstrateur prévu pour mi-2019.

Mardi 27 novembre

Sonatrach et Eni ont signé le 24 novembre des accords de coopération dans les énergies renouvelables. Le premier porte sur la création d’un laboratoire dédié à l’intégration de solutions solaires hybrides (couplées à des énergies fossiles) en milieu désertique. Le deuxième prévoit le développement conjoint de projets renouvelables en Algérie.

Les onduleurs solaires d’Imeon Energy ont été déclarés compatibles avec les batteries lithium de BYD. Imeon veut se renforcer sur les marchés où BYD est déjà présent, soit en Europe et en Australie.

A propos des concessions hydroélectriques, l’Elysée confirme qu’aucun accord n’a encore été trouvé avec la Commission européenne. La probabilité d’y parvenir avant les prochaines élections européennes serait « très faible ».

Le Sénat a rejeté, dans la nuit du 26 au 27 novembre, des amendements favorables à l’autoconsommation solaire. Dans la foulée des préconisations du groupe de travail solaire, les textes devaient exonérer l’autoconsommation de la taxe CSPE et favoriser le recours à un tiers-investisseur.

Lundi 26 novembre

Cinq élus de Charente-Maritime ont demandé le 24 octobre à François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, d’intégrer le projet éolien offshore d’Oléron à un appel d’offres national. Ils mettent en avant « le soutien unanime des élus après des années de concertation ». Le projet prévoit 60 à 80 éoliennes cumulant 500 MW, pour un investissement estimé à 2 Mds€.

Le 23 novembre dernier, le conseil départemental de Seine-Maritime a donné un avis favorable au projet de parc éolien offshore du Tréport. Pour rappel, le parc (500 MW) mené par le consortium Engie, EDPR et la CDC, fait l’objet d’une opposition locale des pêcheurs et d’un récent avis mitigé de l’Autorité environnementale.

Lancée il y a près d’un an, Total Spring dépassera le cap des 700 000 clients en fin d’année, selon son PDG Patrick Pouyanné, qui s’exprimait lors du salon Actionaria. Il a précisé que le modèle du groupe était très low cost, avec beaucoup de digital, ce qui l’apparenterait au « Uber » de l’électricité.

La start-up WisElement, à l’origine d’un système de récupération de la chaleur des eaux usées de la douche, a levé 150 000 euros auprès du réseau Femmes business angels.

Le Pôle énergie Île-de-France, qui regroupe les autorités organisatrices du service public local de distribution de l’énergie (AODE), notamment le Sigeif et le Sipperec, s’est félicité de l’adoption dans la loi Elan du transfert de l’entretien des colonnes montantes électriques aux gestionnaires de réseau de distribution. Selon ses calculs, la France compterait 1 600 000 colonnes montantes, dont 300 000 seraient à rénover.

GE Renewable Energy annonce avoir atteint son objectif d’embauche de 100 nouveaux employés dans son usine de fabrication de pales à Cherbourg dont la production doit démarrer en janvier 2019. Rappelons que le géant américain avait signé un accord en 2014 à l’occasion du rachat de la division Energie d’Alstom, dans lequel il s’était engagé à créer 1 000 emplois nets en 4 ans. Un objectif qui n’a pas été rempli.