Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 23 novembre

François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, a dévoilé certaines lignes de la PPE dans une interview à Libération. Il a indiqué qu’un objectif de réduction de 40% de la consommation d’énergie fossile en 2030 allait être fixé, contre 30% actuellement prévu par la loi de 2015. Le chiffre de 40% d’EnR d’ici 2030 est également confirmé. Un effort particulier sera fait sur la rénovation énergétique des bâtiments notamment pour le remplacement du simple vitrage et des radiateurs électriques les moins efficaces. D’autres mesures seront également prises pour inciter à mettre au rebut les chaudières au fioul pour les substituer par des équipements moins polluants.

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a approuvé les conditions de raccordement des parcs éoliens en mer. Cette délibération datée du 8 novembre 2018 a été publiée au JO le 23 novembre. Pour rappel, suite à la renégociation par le gouvernement des contrats pour les six premiers parcs en mer, les lauréats ont accepté de réduire leur prix (entre 126 et 161 €/MWh) en échange de la prise en charge par RTE des opérations de raccordement.

Neoen met en service une centrale solaire de 189 MW en Australie, la plus grande du pays. Raccordée au réseau haute tension TransGrid, cette unité produira plus de 390 000 MWh par an.

La région Île-de-France a sélectionné le consortium Siradel-Engie-Ineo-Wavestone pour développer la « Smart plateforme 2030 ». Cette plateforme de données 3D, qui se veut être le double numérique de la Région, va notamment proposer un cadastre solaire qui permettra de mesurer le potentiel solaire des toitures. Le consortium, dont le budget s’élève à 6 M€, sera épaulé par les start-up et PME OpendataSoft, Dawex, Outscale, Wimi, Utopies et LBMG.

Jeudi 22 novembre

Laurent Michel, directeur général de la DGEC, a estimé que « la Programmation pluriannuelle de l’énergie ne sera sans doute conforme à aucun des 3 scenarii évoqués en début de semaine mais plus probablement à un scenario intermédiaire« . Emmanuel Macron doit présenter la PPE mardi 27 novembre.

Le cahier des charges de l’appel d’offres de Dunkerque se confirme. La DGEC donnera la priorité à la concurrence puisque le prix proposé par les consortiums représentera 70% de la note finale. Le solde valorisant la moindre emprise géographique, les impacts environnementaux et la solidité du projet. Pour rappel, l’imposition d’un prix plancher de 60€/MWh n’a pas été retenue, mais les lauréats se verront infliger une sanction financière de 500 000€/MW en cas de non-réalisation.

Engie a signé deux PPA au Chili : le premier a été conclu avec le producteur d’acier Gerdau, qui sera fourni en électricité via une centrale solaire de 130 MW pendant 15 ans ; le deuxième avec l’opérateur de l’aéroport de Santiago du Chili, Nuevo Pudahuel, qui achètera 105 GWh/an d’électricité verte pendant 16 ans. Engie va dépasser les 1 000 MW d’EnR installées dans le pays.

Le sultanat d’Oman a révélé les trois lauréats de son appel d’offres solaire de 500 MW. Il s’agit de trois consortiums : Masdar-Total-Jinko, ACWA, et le japonais Marubeni Corporation associé à la compagnie de gaz d’Oman. Un autre appel d’offres a été lancé en octobre 2018, dans le but d’atteindre 4 GW de capacité renouvelable en 2030.

Selon le régulateur polonais de l’énergie , 31 projets (pour 28 développeurs) ont remporté l’appel d’offres éolien et solaire lancé par la Pologne en octobre dernier. La commission n’a pas précisé si les 1 000 MW d’éolien et les 750 MW de photovoltaïque ont été remplis, mais indique un prix minimum de 157,80 zlotys/MWh (36,73 €) et un prix maximum de 216,99 zlotys/MWh (50,50 €). EDPR et Innogy ont confirmé avoir remporté respectivement 38 MW et 85,2 MW. L’électricien allemand E.ON figure également parmi les lauréats.

Mercredi 21 novembre

A quelques jours de la présentation de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), les acteurs du solaire, de l’éolien terrestre et du biogaz se montrent plutôt confiants. En revanche, la filière de l’éolien en mer, posé et flottant, s’inquiète et redoute de n’avoir qu’une portion congrue.

Le cahier des charges de l’appel d’offres éolien offshore pour Dunkerque ne prévoit pas de prix plancher, envisagé initialement autour de 60€/MWh. En revanche, de lourdes pénalités sont prévues si le lauréat ne construit pas son parc : 500 000 €/MW en l’occurrence, pour un parc qui comptera plusieurs centaines de mégawatts. Les critères de sélection par l’administration ne sont pas seulement financiers, ils intègrent aussi l’optimisation de la zone, c’est-à-dire la densité de la production électrique au km2 et la prise en compte des enjeux locaux.

La Hongrie souhaite sortir du lignite d’ici 2030 a annoncé Barbara Botos, secrétaire d’Etat au Climat et à l’Innovation, à nos confrères de Climate Home News. Elle justifie cette décision par les cours élevés de la tonne de CO2 sur le marché EU-ETS qui renchérit les coûts de production des centrales les plus polluantes. La Hongrie est le premier pays d’Europe de l’Est à prendre une telle décision.

Hydrocop et la Banque des Territoires (CDC) acquièrent Nouvelles Energies Hydrauliques-Compagnie des Hautes Chutes de Roques (NEH-CH Elle CR), premier producteur hydroélectrique indépendant français, propriétaire de 19 centrales alpines pour 70 MW et une production de 320 GWh par an.

Le ministère de la Transition écologique et solidaire va investir 82 M€ dans dix nouveaux programmes de certificats d’économies d’énergie (CEE), soit 16,4 TWhc. Ils portent sur l’éducation aux économies d’énergie à l’école, la formation des copropriétés et des industriels et le développement de bus électriques.

La Fédération Nationale des Collectivités Concédantes et Régies (FNCCR) et la Banque des Territoires signent un partenariat pour mettre en valeur le dispositif « Intracting », qui consiste à réaliser des travaux de performance énergétique générant des économies d’énergie sur 10 ans.

Mardi 20 novembre

Izivia (groupe EDF) et les syndicats départementaux d’énergie du Finistère, des Côtes-d’Armor et d’Ille-et-Vilaine ont signé un contrat pour l’exploitation d’un réseau de bornes de recharge pour voitures électriques à partir du 1er janvier 2019. Le réseau sera unifié sous la bannière « réseau Ouest Charge » et le nombre de bornes sera légèrement augmenté de 487 à 500.

Enel a rendu public son plan stratégique 2019-2021. Il prévoit des investissements de l’ordre de 27,5 Mds€, notamment dans les énergies renouvelables qui devront ajouter 1 Md€ d’Ebitda sur la période. L’électricien italien espère ainsi faire monter la part des énergies non émettrices de CO2 à 62% de son parc électrique en 2021, contre 48% aujourd’hui.

Le groupe industriel allemand Varta a signé un accord de coopération dans la recherche avec l’Institut Fraunhofer, dans le but d’acquérir les compétences pour la production de cellules de batteries lithium-ion pour véhicules électriques. L’Allemagne cherche à mobiliser ses industriels nationaux pour constituer un consortium apte à faire face à la concurrence asiatique.

Sans surprise, les projets solaires ont remporté l’intégralité des 201 MW du 2ème appel d’offres bi-technologique organisé en Allemagne. Le prix moyen des projets s’élève à 52,70 €/MWh, soit en hausse par rapport aux 46,70 €/MWh de l’AO précédent. Seul un projet éolien a tenté sa chance, mais n’a pas été retenu en raison de son prix (57,80 €/MWh), indique la BNetzA, l’agence fédérale allemande des réseaux.

Lundi 19 novembre 

Michelin a créé son fonds corporate qui a déjà investi dans trois à quatre sociétés, selon Les Echos. Le montant et les entreprises ne sont pas précisés, pas plus que le volume total du fonds. Avant de lancer ce véhicule, le groupe a déjà misé en direct dans des start-up, par exemple dans Symbio, concepteur et fabricant de piles à combustible pour véhicules électriques.

Les nouveaux tarifs d’achats d’EDF OA sont sortis. Au 4ème trimestre 2018, le kWh sera facturé entre 15,80 et 18,59 centimes d’euros selon la puissance installée et le mode de pose. Le prix d’achat pour les installations en autoconsommation s’élève quant à lui à 10 c€/kWh.

Walburga Hemetsberger, responsable des relations publiques de l’autrichien Verbund auprès de l’Union européenne, a été nommée à la tête de SolarPower Europe. Elle est également membre du board du FCH, l’association européenne de l’hydrogène et des piles à combustible.

La sortie officielle de la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) semble se préciser. La date du 27 novembre a été confirmée à demi-mots par François de Rugy, ce week-end à l’occasion d’une interview télévisée. Matthieu Orphelin, député LREM, l’a également évoquée en rappelant au passage les 10 points sur lesquels il jugera la PPE.

L’Aneel, le régulateur brésilien, a approuvé la semaine dernière 52 projets d’énergies renouvelables remportés lors de l’appel d’offres A6 qui se tenait en août dernier cumulant près de 2 GW.