Trains à hydrogène en France : où, quand et combien ?

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : SNCF)

L’idée fait son chemin : verdir le parc ferroviaire français. Plus précisément, il s’agit de remplacer la motorisation des trains roulant encore au diesel, qui représentent tout de même le quart du parc. Dans ce but, le gouvernement avait commandé un rapport à Benoit Simian, député LREM de Gironde et ancien cadre aux ressources humaines de la SNCF. Ce rapport a été remis le 22 novembre à la ministre des Transports, Elisabeth Borne (lire le rapport ci-dessous). Benoit Simian y suggère de miser sur deux technologies : « à court terme celle des batteries (engins hybrides ou non), et à plus long terme celle de l’hydrogène ».

Pas de base légale

En ce qui concerne les batteries, elles font « déjà l’objet de travaux nombreux, chez les constructeurs comme chez les exploitants ». Le député propose donc que le soutien de l’Etat se focalise sur l’option hydrogène. « Il faut vite arrêter...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.