Le Fonds chaleur est relancé, dans un secteur où le plus dur reste à faire

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Fonroche)

Elle était réclamée de toutes parts et avait fait l’objet d’une lettre ouverte du Club de la chaleur renouvelable (AFPG, Amorce, ATEE, CIBE, Enerplan, Fedene, SER et Via Sèva) le 14 septembre. Un rapport du Conseil général de l’économie (CGE) et du Conseil général de l’environnement et du développement durable (CGEDD), rendu public la semaine dernière, préconisait aussi d’augmenter la dotation du Fonds chaleur géré par l’Ademe. Dont acte : hier au Sénat, François de Rugy, ministre de la Transition écologique et solidaire, a annoncé que l’enveloppe pour 2019 serait portée à 300 M€. Elle est de 215 M€ aujourd’hui et subit une stagnation, hormis les dotations exceptionnelles pour rattraper le retard sur les engagements déjà pris par l’agence.

« Une très bonne nouvelle, salue le porte-parole de l’association Amorce, qui regroupe plusieurs centaines de collectivités locales tournées vers la transition énergétique. Elle nous met sur la trajectoire du doublement de ce fonds, promis par Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle. »

Changement de cap 

Jusqu’à maintenant, le gouvernement était resté évasif ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.