La fin des contrats d’obligation d’achat aiguise l’appétit d’Engie

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Engie)

Global Energy Management (GEM), business unit d’Engie dédiée aux services de gestion d’énergie (accès aux marchés de gros, agrégation, gestion de la production) signe un premier contrat pour compte de tiers dans la petite hydroélectricité française. En l’occurrence une centrale au fil de l’eau de 1 MW, dans les Pyrénées. Une première pour GEM qui ne gérait jusqu’à maintenant que les actifs hydroélectriques du groupe, en particulier les barrages de la SHEM (750 MW) et des Stations de transfert d’énergie par pompage (Step) en Allemagne et en Suisse.

Demandes de contrats d’agrégation groupés

« Quand le vent ne souffle pas, les cours sur les marchés de l’électricité ont tendance à augmenter. La production hydroélectrique représente de ce fait un bon complément pour les détenteurs d’actifs éoliens et solaires », observe Vincent Verbeke, directeur des services à la transition énergétique de GEM. A cette influence ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.