La DGEC veut modifier l’appel d’offres sur le solaire innovant

Print Friendly, PDF & Email
© Sun’R

L’appel d’offres français sur le solaire innovant devrait évoluer. Et pour cause : ses modalités ne plaisent pas à la Commission européenne. « C’est la raison pour laquelle le lancement de la deuxième tranche a été décalée », a glissé ce 4 octobre Cédric Bozonnat, du Bureau des énergies renouvelables à la Direction générale de l’énergie et du climat (DGEC). Il s’exprimait à l’occasion d’un colloque sur l’intégration du photovoltaïque aux bâtiments organisé par l’Institut national de l’énergie solaire.

Innovation ou compétitivité ?

A l’origine, cet appel d’offres portait sur...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.