EnBW veut grandir en France, mais pas à n’importe quel prix

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : EnBW)

EnBW vient de lancer sa première obligation verte (green bond) de 500 M€. Cette somme servira à développer des projets renouvelables, notamment en France, un marché sur lequel l’électricien s’est officiellement positionné en juin dernier. Très ambitieux le numéro 3 allemand de l’énergie a confié à Philippe Vignal, l’ancien directeur général de WPD France, le soin de mener à bien son entrée dans l’Hexagone. Une mission qui passe par la constitution d’un portefeuille d’actifs, notamment via des acquisitions de parcs en exploitation ou en projets. Une tâche ardue sur un marché où les prix se sont envolés.

Un marché de vendeur

EnBW Energies Renouvelables SAS, la filiale du groupe allemand en France, compte bien profiter de la croissance du marché éolien. L’entreprise souhaitait initialement atteindre rapidement une taille critique grâce à ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.