Neoen : à quoi seront sensibles les investisseurs ?

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Neoen)

Neoen a pris sa décision : ce sera la Bourse. La société vient d’enregistrer son document de base auprès de l’Autorité des marchés financiers, ce qui donne le top départ d’une période de plusieurs semaines consacrées à préciser les contours de l’opération financière puis à convaincre les investisseurs. L’initiative est majeure et originale, car l’actuelle consolidation du marché français des EnR se caractérise plutôt par des transactions privées entre les grands énergéticiens et les PME indépendantes comme Quadran, Langa ou Solairedirect, qui avait justement raté son introduction en Bourse en 2015. Voltalia et Albioma sont les seuls pure players des EnR cotés à Paris.

Impala persiste et signe

Quels sont les arguments de Neoen pour aller chercher 450 M€ d’argent frais sur Euronext ? Son track record en tout premier lieu, estime Laurent Wilk, analyste spécialiste des cleantech chez Invest Securities. Dès sa création il y a exactement 10 ans, Neoen a vite développé des parcs solaires et éoliens de grande taille, s’est frotté aux concurrents internationaux avec le soutien financier de ses actionnaires, en premier lieu le groupe Impala de Jacques Veyrat, pour investir en fonds propres sur les projets. Cet historique, matérialisé par une capacité installée ou en construction de 2 GW désormais, crédibilise les nouvelles ambitions, ...