L’Irlande valide 1,8 GW d’EnR, avec un projet d’Engie

Print Friendly, PDF & Email
(c) Eirgrid

Eirgrid, le gestionnaire du réseau électrique irlandais, a publié la liste des projets d’énergies renouvelables et de stockage retenus dans le cadre d’une nouvelle procédure (Enduring Connection Policy) instaurée au début de l’année. Engie est la seule entreprise française à avoir obtenu le feu vert du GRT irlandais pour connecter une centrale solaire de 4 MW.

Près de 2 GW d’EnR

Eirgrid n’a pas fait dans la demi-mesure en validant les dossiers de très nombreux projets de production ou de stockage d’électricité. Au total, le gestionnaire de réseau à valider plus de 1 250 MW de projets solaires, 575 MW éoliens, sous différentes catégories (DS3, non-DS3, Non-GPA “fold-in”). Les projets retenus dans la rubrique DS3, 351 MW de batteries et 20 MW de centrales hybrides, sont ceux offrant des services au réseau (fréquence/réserve primaire).

Parmi les autres compagnies ayant obtenu un feu vert, citons l’irlandais Amarenco qui a reçu l’autorisation pour six fermes photovoltaïques de 4,95 MWc chacune, cumulant donc 29,7 MW. La société, présente en France, avait signé l’année dernière un accord avec le fonds infrastructure Infracapital, filiale de M&G Investments, pour financer son développement. Le prochain round de l’Enduring Connection Policy est prévu en 2020.

Cet été, le Parlement irlandais a confirmé sa volonté d’accélérer la transition énergétique en votant une loi prévoyant l’arrêt de tout investissement du fonds souverain national (8,9 Mds€ sous gestion) dans les compagnies travaillant dans le secteur des énergies fossiles.

• Le lecteur trouvera ci-dessous la délibération d’Eirgrid (ou en PDF)