Le repowering solaire inquiète la DGEC

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
Print Friendly, PDF & Email
Une centrale solaire d’1,5 MW d’Akuo Energy à la Réunion (Crédit : Akuo)

C’est un sujet qui risque de donner des cheveux blancs aux responsables de la Direction générale de l’énergie et du climat (DGEC) et aux garants des finances publiques de Bercy. Certains des plus anciens parcs photovoltaïques français peuvent s’appuyer sur une disposition, aujourd’hui disparue, autorisant l’augmentation de leur capacité installée tout en bénéficiant des tarifs d’achat en vigueur au moment de leur installation. Une première opération de ce type a été lancée en Corse, d’autres pourraient suivre.

Le cas Rapale

La ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.