Garanties d’origine : un jalon de plus vers les futures enchères

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Eni)

Le suspense n’était pas insoutenable, étant donné la rareté des acteurs : c’est bien Powernext qui sera en charge des enchères sur les garanties d’origine (GO) françaises, organisées selon toute vraisemblance l’année prochaine, alors qu’elles étaient attendues cette année. Et comme le précise l’arrêté du 24 août paru aujourd’hui au Journal officiel, l’entreprise de marché est confirmée dans son rôle de gestionnaire du registre national de ces certificats. Après le décret du 5 avril dernier sur le principe de ces enchères, il s’agit là d’un nouveau jalon sur le chemin qui mène au marché français des garanties d’origine, qui pour l’instant ne sont pas valorisées par l’État. Pour rappel, les producteurs EnR n’ont pas le droit de les vendre, tant que leurs centrales sont bénéficiaires d’un tarif d’achat ou d’un complément de rémunération – une interdiction objet de gros débats il y a deux ans – et ne peuvent pas non plus déduire le prix de ces GO de leur proposition tarifaire, ce qui aurait pu générer des économies de CSPE (Contribution au service public de l’électricité).

Vers des lots régionaux ?

D’autres textes vont suivre d’ici la fin de l’année, en particulier un ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.