Fessenheim : du nucléaire à l’hydrogène ?

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Wikipédia)

C’est peut-être le projet emblématique qui manque à la filière hydrogène pour gagner en visibilité. En tout cas, c’est l’un des piliers du projet de reconversion du territoire de Fessenheim, que le gouvernement veut axer sur la transition énergétique. Le Département du Haut-Rhin travaille en effet sur un plan hydrogène. Sa présidente Brigitte Klinkert en a esquissé les grands principes le 25 septembre à l’occasion d’un congrès organisé à Paris par l’Association française du gaz.

A ce jour, l’arrêt des réacteurs nucléaires de Fessenheim est attendu au printemps 2020. « Nous le prenons comme un défi. Les enjeux sont de faire du Haut-Rhin une vitrine pour les énergies renouvelables et que l’après-Fessenheim soit franco-allemand », cadre Brigitte Klinkert. Un appel d’offres solaire de 300 MW, déjà annoncé, attend l’autorisation des instances européennes. Des réflexions sont aussi en cours sur l’hydroélectricité ainsi que sur la méthanisation. Mais l’avenir du territoire, pour la présidente du Département, « c’est surtout un plan hydrogène ».

Un contexte favorable

Concrètement, plusieurs projets sont ...