Etats-Unis : SunPower obtient son exemption

Print Friendly, PDF & Email
Crédit : SunPower

SunPower a obtenu ce qu’il voulait : l’exemption des droits de douane imposés en janvier dernier par l’administration Trump aux panneaux photovoltaïques produits hors des Etats-Unis. Un tour de force pour le fabricant américain, détenu par Total, alors que la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis s’envenime.

Lobbying payant

Selon SunPower, le représentant de la Trade Commission a finalisé un texte à paraître aujourd’hui au Journal Officiel américain (le Federal Register) dans lequel il indique précisément la nature des modules et cellules solaires exemptés de la section 201. Des caractéristiques ...

taillées sur-mesure pour les produits de la compagnie américaine : « Il semblerait que le texte ait été écrit pour SunPower », indique Jade Jones, analyste senior pour Wood Mackenzie Power & Renewables, dans une analyse.

Tom Werner, PDG de SunPower, s’est naturellement félicité de cette décision qui permet de « tourner la page ». Ce dernier a exercé depuis des mois un fort lobbying sur les autorités américaines pour obtenir cette exemption. Il a également donner des gages à la Maison Blanche en relocalisant une partie de la production sur le territoire américain. C’est d’ailleurs dans cette perspective que SunPower a racheté en avril l’usine de SolarWorld basée à Hillsboro (Oregon), afin d’y fabriquer ses modules de série-P. L’importance des intérêts de sa maison-mère (Total) aux Etats-Unis, comme le rappelait Philippe Sauquet à GreenUnivers en juillet dernier, et sa décision de se retirer d’Iran ont certainement dû jouer en faveur de SunPower, seule compagnie à bénéficier pour l’instant d’un traitement de faveur.

L’enjeu était grand pour la société car ces droits de douane lui coûtaient la bagatelle de 1,5 à 2 M$ par semaine. Des sommes qu’elle ne pourra pas récupérer, la décision n’ayant pas de caractère rétroactif. A l’annonce de l’exemption hier, mardi 18 septembre, le titre SunPower s’est immédiatement apprécié de 15%.

De plus en plus de taxes

L’exemption accordée à SunPower intervient alors que la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis est montée d’un cran avec la publication d’une nouvelle liste de produits surtaxés. Et l’industrie solaire est une nouvelle fois touchée avec l’imposition de droits de douane de 10% sur les onduleurs venus de Chine à partir du 24 septembre prochain. Une taxe qui sera relevée à 25% à partir du 1er janvier 2019. Il y a fort à parier que les installateurs les plus prévoyants vont une nouvelle fois constituer des stocks, comme ils l’ont fait en 2017 avant que ne soient surtaxés les modules photovoltaïques. Sur ce segment, Enphase et SolarEdge, qui pèsent à eux deux environ 90% de parts de marché, devraient être directement impactés, tandis que le groupe Yaskawa-Solectria Solar pourrait bénéficier de cette mesure grâce à ses implantations américaines.

Contre-coup sur les installations

(c) Wood Mackenzie Power & Renewables

Ces droits de douane ont visiblement eu un impact sur le rythme d’installation de centrales photovoltaïques aux Etats-Unis. Selon les statistiques publiées par la Solar Energy Industries Association (SEIA), quelque 2,3 GWc PV ont été installés sur le territoire américain au 2ème trimestre 2018, soit 9% de moins qu’à la même période de l’année précédente, et 7% de moins qu’au 1er trimestre. Le contre-coup des taxes douanières semble donc bien avoir eu lieu, mais n’est pas aussi violent que certains le redoutaient. Et ce, en raison de la baisse continue des prix des modules alimentée par les restrictions imposées au printemps dernier en Chine qui maintiennent la surproduction endémique sur le marché mondial. L’association professionnelle américaine estime que le pays devrait compter 10,9 GWc de plus cette année, notamment grâce aux centrales PV faisant l’objet de corporate PPA.