Hulot parti, le nucléaire menace-t-il les EnR ?

Print Friendly, PDF & Email
(c) EDF EN

Deux jours après la démission fracassante de Nicolas Hulot de son poste de ministre de la Transition écologique et solidaire, un rapport sur la filière nucléaire, auquel Les Echos ont eu accès, recommande la construction de 6 nouveaux réacteurs EPR à partir de 2025. Un signe que l’atome reste l’alpha et l’omega de la politique énergétique française ? Le secteur des énergies renouvelables ne cache pas son inquiétude et attend de pied ferme la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), seule à pouvoir apporter des réponses chiffrées à leurs questions.

Pas d’EPR avant la fin de Flamanville

La fuite de ce rapport tombe donc au plus mal pour le gouvernement...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.