Six mois après le rapport Tracfin, les CEE sont-ils mieux gérés ?

Print Friendly, PDF & Email

Une vingtaine de fiches standardisées du dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE) sont à l’étude cet été à la Direction générale de l’énergie et du Climat (DGEC). Elles sont prévues pour être présentées au CSE (Conseil supérieur de l’énergie) en octobre. Elles viendront s’ajouter ou compléter les 188 fiches existantes. Et contribueront ainsi à l’exploitation du gisement français, sachant que 1600 TWh cumac de négawatts sont recherchés entre cette année et 2020.

« Les réserves sont là, nous allons suivre le rythme sans problème, même si les obligés sont en retard pour l’instant », prévoit Franck Annamayer, fondateur de Sonergia et président du GPC2E, une association encore peu connue. Il ne partage pas l’inquiétude de l’opérateur GeoPLC par exemple, qui estimait ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.