Le repowering au cas par cas [Compte-rendu]

Print Friendly, PDF & Email
Lucas Robin-Chevallier (copyright : Marie-Pierre Dieterlé)

[Compte-rendu de la conférence GreenUnivers du 28 juin sur le Financement des projets d’EnR]

La question du renouvellement des parcs éoliens à la fin de leur période de rémunération par tarif d’achat se pose de plus en plus à mesure que ces contrats arrivent à échéance. A l’occasion de la conférence de GreenUnivers sur le financement des projets d’énergies renouvelables, Boralex, le premier développeur éolien indépendant de l’Hexagone, a partagé son retour d’expérience sur deux projets de repowering, qui se sont traduits par le doublement de la capacité installée de chacun d’entre eux.

Clarification du cadre réglementaire

« Le repowering est une tendance naturelle grâce aux bonnes conditions des premiers sites sur lesquels les éoliennes ont été installées. L’Etat ...

nous pousse à densifier ces zones, voire à étendre les parcs dans certains cas. Il faut prendre en compte également la bonne acceptabilité dont jouissent ces projets, sur lesquels il nous semble important de capitaliser. Pour les collectivités locales, ces opérations représentent davantage de recettes fiscales, et pour nous, c’est un nouveau marché que nous intégrons dans notre schéma de croissance », indique Lucas Robin-Chevallier, responsable des affaires publiques et réglementaires chez Boralex.

Si certaines opérations de repowering ont déjà été réalisées, les acteurs de la filière attendaient avec impatience la note de la DGEC chargée de clarifier le cadre réglementaire. Fin juin, des critères ont été communiqués (voir pdf ci-dessous) pour différencier les renouvellements de faible ampleur et ceux comportant des modifications substantielles qui se traduiront par davantage de contraintes administratives et réglementaires. Sera considéré comme de faible ampleur le remplacement d’éoliennes par des machines d’un gabarit n’excédant pas 10% du modèle antérieur, et sera considéré comme substantiel le remplacement par des éoliennes d’une taille supérieure de 50%. Entre les deux, la caractérisation de l’opération de repowering se fera au cas par cas.

  • L’étude de deux cas de repowering par Boralex peut être consultée ci-dessous (ou en PDF)