Green IT : la chasse au gaspi est de moins en moins gadget

Print Friendly, PDF & Email
Le datacenter souterrain de Deepdata, à Saumur (Crédit : Deepdata)

L’impact de la révolution numérique sur la consommation d’électricité attire de plus en plus l’attention. Dans une étude aussi fouillée que raisonnable publiée en décembre 2017, l’association négaWatt estime qu’en France le volume d’électricité consommé par les appareils (ordinateurs, téléphones, serveurs, data centers, infrastructures de réseau) va augmenter de 25% d’ici 2030. En valeur absolue, ce volume était estimé à 56 TWh en 2015 soit 12% de la consommation nationale d’électricité, équivalent à la production de huit réacteurs nucléaires.

Déconnecter IA et énergie ?

« C’est un niveau de consommation conséquent, sans être gigantesque », commente sobrement négaWatt. Plutôt confiants, ses experts estiment que les efforts d’économies d’énergie devraient permettre d’éviter une explosion de la demande d’électricité. Une opinion partagée par les investisseurs spécialisés dans ...