Biométhane ou électricité verte : la PPE devra-t-elle choisir ?

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : France Biométhane)

C’est un peu « un match dans le match ». Ou plutôt un débat dans le débat sur la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Une première version de la PPE est attendue pour cet été. À mesure que l’échéance approche, les rivalités entre les filières s’intensifient. Les polémiques sur la place du nucléaire et le niveau d’économies d’énergie ont déjà fait couler beaucoup d’encre, mais un autre sujet se fait plus discret : les parts respectives du gaz et de l’électricité dans le mix français. Voire même plus précisément celles du biométhane et des renouvelables électriques. Ce 10 juillet, GRDF a précisé ses arguments en faveur du gaz vert lors d’une rencontre avec la presse. Notamment sur le plan financier.

« Une menace pour le biométhane »

Deux éléments de contexte expliquent ce débat. D’une part, l’ambition revue à la hausse de la filière gaz, même si cela soulève des questions environnementales. À ce stade, la loi fixe un objectif de 10% de gaz vert dans la consommation annuelle en 2030. Mais la filière estime pouvoir atteindre à cette échéance une part de 20%, voire 30%. D’autre part – un élément plus contraignant – la volonté du gouvernement de maîtriser le coût de la transition énergétique. En clair, le gâteau à se partager a une taille limitée.

GRDF ne cache pas l’existence d’un bras de fer entre les filières. Ce mardi matin, sur l’un de ses supports de communication, le « lobbying des électriciens » était même présenté comme ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.