Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 29 juin

La deuxième session de l’appel d’offres éolien, close le 1er juin, ne semble pas avoir rencontré le succès ; autour de 300 MW aurait été déposés, alors que 500 MW sont proposés à chaque round. Motif possible : le pipe de projets accumulés en 2016 et 2017, en guichet ouvert à EDF OA, est suffisamment important pour éviter les appels d’offres pour l’instant.

Au Royaume-Uni, EDF Renewables a cédé 49% d’un portefeuille de 24 parcs éoliens (23 terrestres + le parc offshore de Teesside, soit un total de 550 MW) aux fonds Dalmore Capital et Pensions Infrastructure Platform. Le groupe empoche ainsi 701 M£ (792 M€).

Air Liquide avance ses pions dans la mobilité hydrogène en Chine : il prend une participation minoritaire d’environ 10 M€ dans la start-up STNE (Shanghai Sinotran New Energy Automobile Operation), qui opère une station H2 à Shanghai et une flotte de 500 camions à hydrogène. SNTE vise 7 500 camions et un réseau de quelque 25 stations à l’horizon 2020.

La société Tenergie Distribution est autorisée à exercer l’activité d’achat d’électricité pour revente aux clients finals et aux gestionnaires de réseaux pour leurs pertes, selon un arrêté du 8 juin paru au Journal officiel du 29 juin.

GE lance le recrutement d’une centaine de salariés (cadres, techniciens, opérateurs) pour sa nouvelle usine de pales LM Wind Power de Cherbourg (Manche). La mise en service du site est prévu en janvier 2019.

Jeudi 28 juin

La note préparée par le ministère de la Transition écologique et solidaire sur la notion de repowering substantiel, pour les Directions régionales de l’environnement, de l’aménagement et du logement (Dreal) vient d’être publiée. Le caractère substantiel se définit par l’extension du parc, par l’installation de nouvelles turbines d’un gabarit de plus de 50% par rapport aux machines initiales et par des emplacements en dehors du polygone de départ.

Boralex reprend le projet démonstrateur éolien + stockage Venteea à Vendeuvre-sur-Barse (Aube) dont il était l’un des huit partenaires depuis sa mise en place en 2015. Les batteries, d’une capacité de pas moins de 2 MW – sont destinées au réglage de fréquence sur le réseau.

L’association France Gaz Renouvelable est désormais officiellement lancée par la FNSEA, les Chambres d’agriculture, GRDF, GRTgaz, l’AAMF, France Biométhane, le Club biogaz de l’ATEE et la FNCCR. Le but est de mobiliser le maximum de projets chez les agriculteurs (50 000 espérées en 2030) et dans les communes.

Le développeur-producteur Evergaz et le fonds infrastructure Meridiam investissent dans une nouvelle centrale de méthanisation en Allemagne. Ils sont déjà associés, depuis mars 2017, dans deux unités Outre-Rhin.

Mercredi 27 juin

La restructuration de Siemens Gamesa atteint sa filiale Adwen : en panne de commandes, le turbinier spécialisé dans l’éolien offshore va supprimer 260 postes sur 480 en Allemagne. Le site de Bremerhaven sera conservé, mais recentré sur les services.

Le comité d’organisation des Jeux olympiques de Tokyo en 2020 a annoncé son intention de se fournir à 100% en énergie renouvelable.

Le Groupement des métiers du photovoltaïque (GPMV) a créé un groupe de travail pour accompagner la filière en qualité et en sécurité. Cela fait suite à la mise sous surveillance de l’Agence qualité construction des systèmes de panneaux photovoltaïques sur toitures, qui rencontrent des problèmes de dysfonctionnement et d’étanchéité.

Une chaire de la précarité énergétique, réunissant chercheurs, collectivités et entreprises, s’est ouverte le 26 juin en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle sera officiellement inaugurée en septembre prochain, où elle présentera plusieurs projets de terrain visant à lutter contre la précarité énergétique.

Mardi 26 juin

Un plan de mobilisation de l’énergie photovoltaïque, baptisé « Place au soleil », sera dévoilé jeudi prochain par Sébastien Lecornu, secrétaire d’état auprès de Nicolas Hulot, lors de la présentation des propositions du « groupe de travail solaire » retenues par le ministère.

Les rumeurs enflent sur l’avenir d’Energias de Portugal (EDP), qui a fait l’objet le mois dernier d’une OPA de son premier actionnaire, le chinois CGN. Suite à l’avis défavorable du conseil d’administration, le suspense reste entier puisque d’autres grands groupes seraient également sur les rangs à l’image de l’espagnol Iberdrola, de l’italien Enel ou du français Engie. Ce dernier a une nouvelle fois démenti.

L’Ademe et GRDF s’associent dans un programme de démonstration de 50 piles à combustible pour un usage domestique, dans des maisons individuelles. Les sites pilotes seront sélectionnés cette année.

Le danois Ørsted va se séparer de sa branche distribution & fourniture (19 000 km de lignes électriques et 1 million de clients électricité) au Danemark pour se concentrer sur les énergies renouvelables. Le groupe compte investir entre 15 et 20 Mds de couronnes danoises par an (entre 2 et 2,7 Mds €/an), dont 85% dans l’éolien offshore.

General Electric va concentrer son activité dans l’aviation, l’électricité et les énergies renouvelables. Sa branche médicale, GE Healthcare, et sa filiale Baker Hughes vont notamment devenir des compagnies à part entière. En revanche GE Capital, bras financier du conglomérat américain utile pour ses clients dans le secteur de l’énergie, restera dans le périmètre.

Le spécialiste des systèmes de désinfection de l’eau par ultra-violets Bio-UV Group entre en Bourse (entre 3,84 € et 5 € par action) en vue de son admission sur le marché Euronext Growth.

Lundi 25 juin

La plateforme de financement participatif Lendosphere, créée fin 2014, a franchi le cap des 100 projets EnR, ce qui représente 26 M€ collectés. En 2017, le site a levé 9 M€ sur les 20,5 M€ réalisés par le secteur. Il a récemment apporté 50 000 € pour une opération d’autoconsommation collective dans une école de la ville de Malaunay (Seine-Maritime).

La BEI couvrira les risques des prêts existants de SaarLB pour 70 M€. Ce deuxième accord, après celui de 2015, prévoit que la banque de l’UE couvre à concurrence de 50% au maximum jusqu’à dix prêts existants octroyés par la banque régionale franco-allemande. SaarLB compte ainsi accorder des prêts EnR supplémentaires pour un volume de 140 M€.

Iberdrola a émis pour 750 M€ d’obligations vertes d’une durée de 8 ans à un taux d’intérêt de 1,25%. La compagnie espagnole utilisera ces fonds pour financer une partie du parc éolien en mer d’East Anglia au Royaume-Uni.

Proparco a octroyé un prêt de 25 M€ à Yapı Kredi, grande banque privée turque et l’une des principales institutions de financement des projets d’EnR dans le pays. Proparco a engagé près de 750 M€ sur les dix dernières années en Turquie.