La GreenTech verte crée un label pour les start-up

FavoriteLoadingAjoutez cet article à vos favoris
Print Friendly, PDF & Email
Laurence Monnoyer-Smith (Crédit : comité 21)

Un peu plus de deux ans après sa création à l’initiative de Ségolène Royal, la GreenTech verte organisait hier ses deuxièmes rencontres à Paris. Pilotée par le Commissariat général au développement durable, l’initiative a déjà accompagné 120 jeunes pousses, leur offrant un soutien financier et une gamme de services. Une formule qui évolue avec l’annonce de la création d’un label « GreenTech verte » : les projets sélectionnés ne recevront plus d’argent mais toujours un accompagnement, explique Laurence Monnoyer-Smith, Commissaire générale au développement durable, à GreenUnivers.

GreenUnivers : Quel bilan, dressez-vous de la GreenTech verte deux ans après son lancement ? 

Laurence Monnoyer-Smith : Deux appels à projets ont permis de sélectionner 120 jeunes pousses, très early stage, sur plus du double de candidats. Nous...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.