Evertree lève 15 M€ pour sa colle biosourcée

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Evertree)

La colle de colza, substitut possible des résines à base de pétrole pour les panneaux de bois, se rapproche du marché. Son fabricant français Evertree annonce tour à tour la commercialisation du produit pour l’année prochaine et une levée de fonds de 15 M€ pour préparer cette étape.

Evertree est une co-entreprise née de la rencontre en 2015 entre le producteur d’agrocarburants Avril (ex Sofiprotéol) et deux scientifiques américain et israélien, Tony Parker et Joe Marcinko, fondateurs de la start-up  ...

Biopolymer Technologies (BPT). La jeune pousse se voit confier de nouveaux moyens financiers par Avril, accompagné par Bpifrance, présent depuis la création de la société.

Résine fossile en moins, efficacité en plus

Comme prévu à l’époque, les actionnaires français prennent le contrôle de la société à la faveur de cette grosse augmentation de capital. Avril Protéin Solution (APS), détenu à 60% par Avril et à 40% par le fonds Sociétés de projets industriels (SPI) de Bpifrance, est maintenant actionnaire à 60% d’Evertree. L’investisseur public prévoit d’apporter en tout 28,6 M€ (sur un total d’investissement prévu de 72 M€), au fil de l’industrialisation d’Evertree. Celle-ci est manifestement engagée, puisque l’entreprise a réussi ses essais industriels.

Dédié au marché du panneau de bois (OSB, particules…), le produit doit être commercialisé sous la marque SynerXid et vise rapidement de gros volumes : « Nous espérons  un minimum de 25 000 tonnes de tourteaux à horizon 2020 » anticipe Magali Joëssel, directrice du fonds SPI de Bpifrance. La colle végétale ne remplace pas les résines à base de formaldéhyde, mais économise entre 20 à 30% de cette matière pétrosourcée tout en améliorant l’action sur les particules de bois. Elle est basée sur la valorisation de tourteaux de colza – attention, le mieux-disant environnemental du colza industriel est très contesté – mais vise aussi la santé humaine, car le procédé réduit les gaz nocifs émis par la colle dans les locaux, les fameux composés organiques volatils.