CEE : grosses critiques chez les parlementaires, louanges dans les communes

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Mathieu Delmestre)

Que faut-il penser de la résolution parlementaire sur l’encadrement des certificats d’économies d’énergie (CEE) que Julien Aubert a fait voter à l’unanimité par l’Assemblée nationale mercredi 19 juin ? Le texte du député LR du Vaucluse demande 1) un droit de regard parlementaire sur les volumes et le fonctionnement, 2) un rapport sur la répartition géographique des CEE en France, 3) un statut fiscal et comptable clair, 4) plus d’efficacité dans la lutte contre les fraudes.

Volée de bois vert

L’initiative assimile les CEE à une « quasi-taxe » sur l’énergie et ponctue la prise de position – classique et d’ailleurs récurrente – des associations professionnelles des énergéticiens*, donc des contributeurs financiers, la semaine dernière. Celle-ci critique des volumes irréalistes pour la période actuelle, l’opacité de la formation des prix et le coût global. Des reproches qui rappellent ceux formulés dans ...

Ce contenu est réservé à nos abonnés. Pour lire la suite, vous devez vous abonner ou vous identifier.