Vite vu

Print Friendly, PDF & Email

Vendredi 1er juin

Quatre nouveaux pôles de compétitivité ont intégré le conseil d’administration du Pexe, l’association des éco-entreprises de France, à l’occasion de son assemblée générale : Axelera, Capenergies, Hydreos et le pôle Mer Méditerranée. L’association regroupe 35 clusters représentant plus de 5 000 entreprises de tous les secteurs des cleantech, dont une majorité de PME.

Sydela, le syndicat d’énergie de Loire-Atlantique, crée une société d’économie mixte, Sydela Énergie 44. Elle sera chargée de l’implantation et de l’exploitation de parcs photovoltaïques et éoliens dans le département, et du déploiement de stations GNV et bio-GNV.

Le Crown Estate, responsable de l’exploitation du domaine royal marin et terrestre britannique, a clôturé l’appel d’offres pour de nouveaux parcs éoliens en mer au Royaume-Uni et en Irlande. Huit projets, cumulant plus de 3 GW, ont été déposés. Les lauréats seront connus à l’été 2019.

Jeudi 31 mai

Les frais d’agrégation concédés par les acteurs spécialisés lors de leurs deals avec les producteurs EnR peuvent descendre largement en dessous du seuil de rentabilité. Des contrats ont ainsi conclus en dessous de 0,40€/MWh, selon l’un d’entre eux. L’importance de la production, la qualité des prévisions ou du pilotage ne peuvent justifier de telles offres, selon ce spécialiste, plutôt motivées par la conquête résolue de parts de marché.

Enedis et la Bretagne ont signé le 30 mai un accord sur trois ans autour du projet de smart grid Smile (22 projets à ce jour, 60 M€ d’investissements). L’accord formalise une coopération étroite entre la région et le gestionnaire de réseau sur un service public des donnés énergétiques via la plateforme sécurisée Pride. Une promotion commune de Smile, à l’international notamment, est aussi organisée, entre autres dispositions.

Hanwha Q-Cells Korea Corporation va construire une usine de panneaux solaires en Géorgie (Etats-Unis) d’une capacité de 1,6 GW. Prévue pour entrer en service en 2019, elle doit permettre au groupe coréen de préserver ses parts de marché aux Etats-Unis, depuis la mise en place de barrières douanières sur les modules PV.

Mercredi 30 mai

Global EcoPower (GEP) a signé un partenariat de 5 ans avec le CEA pour un programme de R&D sur la culture des microalgues sous serres photovoltaïques, la gestion et l’autoconsommation de l’énergie solaire et les synergies liant ces deux domaines. GEP utilisera notamment une serre pilote installée sur une centrale de 20 MW que le développeur construit dans l’Aude, combinant plusieurs technologies associées à la production de spiruline.

Valorem et Omnes Capital inaugurent vendredi 1er juin deux centrales solaires de 12 MW près de la commune de Sainte-Hélène (Gironde). Elles se distinguent par leur souci de la biodiversité et la protection d’un papillon menacé, le Fadet des Laîches. Son habitat est préservé grâce à l’utilisation de trackers qui limitent l’ombre portée au sol et laissent pousser les végétaux appropriés.

Le ministère tunisien de l’Energie a annoncé le lancement du round 2 de l’appel à projets photovoltaïques. Quelque 70 MW sont en jeu, répartis en 2 catégories (parcs > et < 1 MW). Les candidats ont jusqu’au 15 août pour présenter leurs offres. Lors du 1er concours, le français Smart Energies avait remporté un projet de 10 MW. Deux autres AO de 500 MW chacun, sur des parcs solaires et éoliens, ont également été lancés début mai.

Issue directement du groupe de travail ministériel sur la méthanisation, l’idée du droit à l’injection dans les réseaux pour les producteurs de biométhane fait l’objet d’un amendement soutenu par le gouvernement dans le projet de loi sur l’agriculture. Ce disposition est destinée à accélérer les projets et à diffuser plus largement les raccordements au réseau.

Mardi 29 mai

Hydrogène de France, intégrateur de gros projets d’hydrogène renouvelable, prévoit d’installer un stockage massif de 140 MWh dans l’ouest guyanais, associé à des batteries et à une centrale solaire de 55 MW. Le dispositif, en cours d’autorisation, doit parvenir à 85% de disponibilité et à un prix de l’électricité équivalent au prix moyen en Guyane. L’investissement s’élève à 90 M€.

Electrobras met aux enchères au Brésil des parcs éoliens opérationnels cumulant 970 MW sous la forme de huit lots, ainsi que 1 000 km de lignes HT pour un prix minimum fixé à 2,8 Mds de reals (652 M€). Cela représente plus de la moitié du plan de cessions d’actifs validé en décembre dernier par le groupe brésilien pour la période 2018-2022.

Sylfen et le CEA ont testé avec succès le prototype de la start-up grenobloise, ce qui correspond à une preuve de concept. Sylfen a mis au point une technologie hybride de stockage pour les bâtiments, associant électrolyseur, pile à hydrogène, cogénération d’électricité avec du gaz issu du réseau et batteries. La solution, totalement automatisée, peut passer en quelques minutes de l’hydrogène au gaz et inversement.

Thomas Espiard devient le nouveau président du directoire de Capagro, fonds dédié à l’agriculture, aux bioénergies, à la chimie verte et à l’alimentation. Il était auparavant conseiller pour le fonds Greensoil Building Innovation.

Lundi 28 mai

400 citoyens tirés au sort se réuniront à l’Assemblée nationale le samedi 9 juin pour le G400 Energie, un événement organisé par la Commission particulière du débat public sur la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) et la Commission nationale du débat public. Ils pourront s’exprimer et voter sur des questions liées à la politique énergétique.

EDF a remporté un contrat pour développer un quartier durable à Moscou, nommé « Rublyovo Arkhangelskoye ». Ce futur éco-quartier s’étendra sur plus de 460 ha à l’ouest de la capitale russe.

Parmi les 3160 amendements déposés à l’Assemblée nationale dans le cadre du projet de loi Elan (évolution du logement, de l’aménagement et du numérique), l’un d’eux, issu de la majorité LREM, propose une dérogation à la loi littoral pour développer davantage de centrales solaires.

Le gestionnaire d’actifs suisse Partners Group va investir 700 MA$ (453 M€) dans des projets d’énergies renouvelables en Australie, en coopération avec CWP Renewables. Les deux acteurs vont construire 1,3 GW de solaire, d’éolien et de stockage dans les quatre ans à venir.