Vergnet : l’expert indépendant valide l’augmentation du capital mais reste pessimiste

Print Friendly, PDF & Email
Crédit : Vergnet

Mandaté le 29 mars 2018 par Patrick Werner, nouveau président du directoire de Vergnet, en tant qu’expert indépendant chargé d’apprécier le caractère équitable de l’augmentation de capital réalisée début mai, le cabinet BMA a validé l’opération. Pour autant, il souligne le caractère « très ambitieux » du plan de redressement.

« Penny stock »

Dans son rapport d’un petite trentaine de pages, la cabinet BMA revient sur les échecs qui ont conduit Vergnet en redressement judiciaire l’été dernier et confirme le prix de[am4show have=’g1;g2;g4′ user_error=’Please_Upgrade’guest_error=’Please_Subscribe’] 30 centimes par action fixé lors de l’augmentation de capital réservée à Arum Industries, nouvel actionnaire majoritaire de la compagnie avec 63,80%. Dans ses conclusions, l’expert indépendant estime que « le prix d’émission de 30 centimes envisagé pour réaliser l’augmentation de capital est équitable et n’est pas de nature à léser les intérêts patrimoniaux des actionnaires qui n’y participent pas ». Et pour cause, selon lui, l’action Vergnet est devenue une « penny stock » depuis l’échec commercial des éoliennes GEV HP, et que sa valeur est comprise entre 0 et 31 centimes d’euro. Pour rappel, elle avait été introduite sur Euronext le 12 juin 2007 au prix de 13,85 €…

S’agissant de la situation patrimoniale de l’actionnaire principal ARUM et compte tenu de son investissement effectif dans la Société de 1,5 M€, le cabinet BMA indique que « les différents scénarios retenus conduiraient à un gain potentiel moyen de l’ordre de 4 M€, compris entre une perte totale de son investissement (soit une moins-value de 1,5 M€), et une plus-value maximum de 7,7 M€, étant précisé que la majeure partie des créanciers de la société ont opté pour le remboursement de leurs créances étalé sur 10 ans au lieu de la conversion en capital qui leur été également proposée ».

Accroître le fonds de commerce

Et de préciser : « nous attirons l’attention des actionnaires sur le caractère très ambitieux du plan d’affaires de la Société, tout comme l’a fait le Tribunal de commerce dans le rendu de son jugement du 6 mars dernier, et sur le fait qu’en raison du niveau de sa dette de redressement judiciaire, la Société doit impérativement accroître son fonds de commerce historique pour créer de la valeur pour ses actionnaires ».

L’assemblée générale des actionnaires qui devait se tenir initialement le 17 mai dernier pour entériner la nouvelle structure capitalistique de Vergnet a été repoussée finalement au 5 juin prochain.[/restrict-content]