La Californie impose le solaire sur tous les nouveaux bâtiments résidentiels

Print Friendly, PDF & Email
(Crédit : Solarcity)

Connue pour être pro-active en matière de transition énergétique et de lutte contre le changement climatique, la Californie a passé un nouveau cap en imposant la pose de panneaux solaires sur les futurs bâtiments résidentiels. La mesure, qui entrera en vigueur à partir du 1er janvier 2020, va ravir les installateurs californiens, échaudés par les barrières douanières imposés à l’entrée des panneaux photovoltaïques venus de l’étranger.

100 000 maisons solaires par an

Cette décision a été prise à l’unanimité par[am4show have=’g1;g2;g4′ user_error=’Please_Upgrade’guest_error=’Please_Subscribe’] les représentants de la California Energy Commission (CEC) dans le cadre d’une réévaluation globale des standards d’efficacité énergétique en vigueur dans l’état américain, qui vise notamment à réduire de 53% les consommations d’énergie dans le secteur résidentiel d’ici 2030. La CEC estime que grâce à cette mesure, environ 100 000 résidences par an seront équipées de panneaux photovoltaïques, contre 15 000 aujourd’hui. Dans les cas où l’installation s’avère impossible, d’autres mesures d’efficacité énergétique devront être prises et de rares exemptions pourront être délivrées.

Selon la Solar Energy Industries Association (SEIA), l’obligation d’installer des panneaux solaires sur les bâtiments neufs et rénovés ajoutera quelque 200 MW par an à comparer aux 858 MW solaires résidentiels installés l’année dernière en Californie. Les promoteurs seront les garants de la mise en place de la nouvelle réglementation qui devrait générer un surcoût compris entre 8 000 et 12 000$ (entre 6 700 et 10 000€) par maison, à la charge des acquéreurs. Néanmoins, les autorités californiennes ont calculé que les habitants économiseront au moins 40$ par mois grâce à ces installations.[/restrict-content]